Microfinance : un premier rapport de performance sociale met en lumière l’engagement de BNP Paribas

Avec la sortie de son premier Rapport de performance sociale de microfinance, BNP Paribas dresse le bilan des actions menées par le Groupe en 2021 en la matière... Mais pas seulement ! Ce premier rapport est aussi l’occasion de mettre en lumière plus de 30 années d’engagement auprès des institutions de microfinance (IMF), sur quatre continents.

Un premier bilan de microfinance dans le monde

En s’appuyant sur la méthodologie MESIS (Mesure et Suivi de l’Impact Social)*, co-créée par BNP Paribas, le Groupe établit cette année un premier bilan de son activité de microfinance dans le monde  « Ce rapport nous permet de dresser un bilan et d’objectiver notre activité de microfinance, explique Claudia Belli, Responsable des Relations avec la Société Civile et de l'Inclusion Financière chez BNP Paribas. Il constitue aussi un formidable outil de pilotage pour mesurer et analyser la performance sociale des institutions de microfinance partenaires à travers le monde, et des progrès réalisés au fil du temps. A ce titre, il va nous aider à guider nos choix afin de soutenir davantage le secteur pour les années à venir. »


lire le rapport

Microfinance 2021 Rapport

Une forte implication des partenaires, des bénéficiaires et des collaborateurs en faveur de l’inclusion financière

Ce rapport de 16 pages donne la parole à des bénéficiaires ainsi qu’à des IMF partenaires du Groupe. Tous relatent des initiatives et des projets locaux qui n’auraient pas pu voir le jour sans la microfinance. A ce titre, le témoignage du Professeur Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix en 2006, est clé : il souligne le rôle indispensable de la microfinance dans la reprise économique de zones extrêmement pauvres, et encore plus depuis la crise sanitaire. 

« La responsabilité des banquiers, c'est de financer les entrepreneurs qui créeront à leur tour des emplois et ainsi, contribueront à stabiliser l’économie. » 
Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix

Le rapport permet également de rappeler la force de l’engagement de toutes et tous, au sein de BNP Paribas : au total, plus de 15 000 heures ont ainsi été effectuées pro bono par les collaborateurs du Groupe auprès des partenaires IMF. « L’objectif de BNP Paribas n’est pas de maximiser sa rentabilité sur les opérations de microfinance mais de maximiser sa performance sociale. C’est un engagement civique pris pour soutenir les populations des pays dans lesquels nous travaillons »,  souligne Alain Lévy, Responsable inclusion financière Asie et Amériques.

L'exclusion financière dans le monde

1,7 Milliard

d'adultes étaient exclus des services bancaires dans le monde en 2021


Seules 65 %

des femmes disposent d'un compte bancaire


Microfinance : le Groupe lutte contre l’exclusion financière depuis plus de 30 ans

32 ans après le premier partenariat de microfinance établi par BNP Paribas en Guinée, près d’1,2 milliard d’euros de crédits cumulés ont été octroyés à 2,9 millions de bénéficiaires dans le monde. France, Belgique, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, États-Unis, Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde, Indonésie, Maroc, Sénégal et Vietnam… Au total, BNP Paribas apporte son soutien dans 14 pays dont 13 participants à l’étude.

Performance sociale et économique de BNP Paribas

1,2 Md€

de crédits cumulés octroyés aux IMF depuis 1989


2,9 

millions de bénéficiaires indirects, dont 84 % de femmes, depuis 1989


367 M€

Consacrés par BNP Paribas en 2021 au soutien des IMF par le crédit et l'investissement


Aujourd’hui, près de deux milliards d’individus sont exclus des services bancaires dans le monde. La microfinance leur permet d’avoir accès à des services financiers traditionnels (crédit, épargne, assurance, transfert d’argent, etc.). Elle est très utilisée dans les pays émergents, et progresse partout dans le monde, dans les pays avec de plus grands revenus. Comme le souligne le rapport, en 2021, les 18 IMF partenaires de BNP Paribas ont permis de soutenir 8 101 715 bénéficiaires, dont 224 000 par le Groupe, pour un montant moyen de 6 595 euros. Au total, 1 337 826 emplois ont été créés. 

Conscient de la responsabilité qu’il peut jouer dans cette performance, le groupe BNP Paribas entend bien s’impliquer davantage encore : « Je suis fier que nos actions en matière de microfinance aient pu bénéficier à 2,9 millions de personnes en plus de 30 ans… Et j’espère que l’on dépassera les quatre millions d’ici 5 ans », précise Alain Lévy. En ce sens, le Groupe a défini l’inclusion financière comme l’une des priorités de son plan stratégique 2025 et a intégré dans son tableau de bord RSE un indicateur d’inclusion financière.

Performance des IMF partenaires

8,1 

millions de bénéficiaires actifs en 2021, dont 224 000 soutenus par BNP Paribas 

97 % 

de femmes bénéficiaires 


1,3  

millions d'emplois créés par les bénéficiaires


*La méthodologie MESIS (Mesure et Suivi de l’Impact Social)

Cette méthodologie, notamment mise au point par BNP Paribas, permet de mesurer la performance sociale de la microfinance dans le monde, grâce à six indicateurs, parmi lesquels le nombre de bénéficiaires, le montant du prêt moyen ou encore le nombre d’heures d’accompagnement et de formation. Cette méthodologie a deux objectifs : faire progresser la mesure empirique de l’impact social et soutenir les entreprises sociales, les IMF et les investisseurs.

Photo credit: Ron Hansen

Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi