Journée internationale des droits des femmes : BNP Paribas se fixe de nouveaux objectifs en matière de mixité Femmes/Hommes

  • 08.03.2021

Au même titre qu’elles représentent la moitié de l’Humanité, les femmes constituent 52% des effectifs du Groupe BNP Paribas dans le Monde. L’enjeu de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein du Groupe est donc bien un enjeu majeur auquel BNP Paribas s’attelle avec constance et ambition depuis près de 20 ans.

« Progresser de façon qualitative »

« Avoir 40% de femmes au Comité exécutif ainsi qu’au G100 en 2025 ». L’objectif affiché début février par Jean-Laurent Bonnafé, CEO de BNP Paribas, a pu passer inaperçu au milieu des annonces des résultats du Groupe pour 2020 et de la mise en place d’une nouvelle organisation de la direction générale pour 2021. Il s’agit bien d’un objectif ambitieux à l’heure où les attentes en matière de diversité et d’égalité professionnelle sont renforcées, en particulier vis-à-vis des entreprises du CAC 40. « Il est important de fixer, à des horizons visibles, des objectifs qui nous permettent de progresser et de le faire de façon très qualitative », précisait alors Jean-Laurent Bonnafé.

Des engagements de longue date

Pour la première banque de la zone euro, le sujet n’est pas nouveau. Les premiers actes fondateurs datent de 2004 avec la création d’un département « Diversité» au sein du Groupe, ou encore la signature du premier Accord « Diversité » par

BNP Paribas SA ; puis, très vite, le lancement du réseau de collaboratrices « MixCity », la signature des « Women’s Empowerment principles », la mise en place d’une gouvernance Diversité mondiale au niveau du Groupe…

« L’ambition du Groupe en matière d’égalité des droits entre les femmes et les hommes n’a cessé de croître au fil du temps, jalonnée de temps forts, souligne Caroline Courtin, Directrice Diversité, Egalité et Inclusion. Avec, toujours, des objectifs quantitatifs clairs, que nous suivons de très près. » Une exigence qui s’explique avant tout par la mission-même de la Banque « Nous sommes d’abord une entreprise au service de ses clients, explique Caroline Courtin. Aussi, pour les servir correctement, nous ne pouvons pas avoir, au sein de certaines de nos équipes, un seul genre représenté ou un genre sur-représenté. Nous devons accompagner nos clients avec la pluralité qui est la leur. »

Nous devons accompagner nos clients avec la pluralité qui est 
la leur.
Un homme et 2 femmes discutant entre eux

Engagements "HeForShe" 

Convaincu de cette nécessité, le Groupe a, dès 2015, rejoint le mouvement « Onusien » HeForShe puis, en mars 2018, Jean-Laurent Bonnafé en est devenu un «Thematic champion » pour 3 ans. Il s’est ainsi engagé à accroître la mixité dans les métiers des Ressources Humaines, à dominante féminine et de Global Markets, à dominante masculine. « Sans mixité au sein des équipes, les modes de pensée dominants deviennent la norme et déplacent l’équilibre, alors que nous avons avant tout besoin d’innovation et de créativité, lesquelles ne peuvent naître que de la confrontation des points de vue », développe la Directrice Diversité, Egalité et Inclusion du Groupe. En 2021, alors que le mandat de « Thematic champion » du CEO arrive à son terme, les objectifs sont atteints, et certains même dépassés !

Tableau Mixité - Chiffres 2020

Les objectifs de mixité pris par Jean-Laurent Bonnafé, « Thematic champion" HeForShe, ont tous été atteints ou dépassés.

 

Des résultats rendus possibles notamment par le recours aux techniques du « nudge », littéralement « coup de pouce » ou « coup de coude ». « Le nudge est une incitation douce à l’adoption d’un comportement vertueux, pour soi, pour la communauté, pour la planète ou encore pour l’entreprise, développe Charline Drosson Mussard, Cheffe de projets Diversité, Egalité et Inclusion. Cette approche, bâtie sur l’économie comportementale, consiste à créer une architecture de choix encourageant l’adoption du comportement désiré, sans contrainte ». S’il est appliqué dans de nombreux domaines, le nudge a consisté, dans le cadre des objectifs HeForShe du Groupe, à ce qu’il y ait par exemple au moins une femme présente lors de chaque entretien d’embauche passé par un(e) candidat(e) pour le métier Global markets, ou encore à faire en sorte que des hommes contribuent à la rédaction de la fiche de poste de « HR Business Partner », traditionnellement rédigée par des managers femmes, afin que les compétences requises, les missions et les enjeux du poste soient rédigés dans des termes qui parlent à la fois aux femmes et aux hommes.

Tout savoir sur le "Nudge" : Ecoutez le podcast

« Permettre à toutes et à tous d’exprimer sans réserve son talent, en occupant la juste place, est un élément clé du succès de l’entreprise »

Jean-Laurent Bonnafé, 5 février 2021

Vers une féminisation des métiers de l’informatique

Une technique éprouvée, donc, et qui va être élargie à d’autres métiers au sein de BNP Paribas, au premier rang desquels l’IT. La fonction informatique du Groupe s’est en effet fixé un objectif ambitieux de recruter 1 000 femmes d’ici 3 ans, pour passer de 32 % à 37 % de femmes au sein de la filière, ce qui confortera l’avance du Groupe par rapport aux autres sociétés du secteur. « Notre engagement HeForShe a constitué une véritable rampe de lancement et lancé une réelle dynamique, se félicite Caroline Courtin. Il nous a montré que nous étions capables de nous fixer des objectifs très précis et de nous donner les moyens de les atteindre. Le fait que notre département informatique prenne à bras le corps ce sujet de la mixité Femmes/Hommes nous prouve que la démarche est la bonne et nous donne confiance pour la suite. »

les femmes sont de plus en plus présentes dans les populations dites « clés » du Groupe

Fierté collective

Tous métiers confondus, il est également intéressant de rappeler que les femmes sont de plus en plus présentes dans les populations dites « clés » du Groupe, dépassant là encore les objectifs qui avaient été affichés pour 2020. C’est une démarche longue, qui ne dépend bien sûr pas que des actions de BNP Paribas, mais aussi de celles, notamment, des pouvoirs publics ou encore des organismes de formation. « Des déséquilibres demeurent, que ce soit dans notre Groupe ou bien plus largement, dans nos sociétés, conclut Caroline Courtin. Mais chez BNP Paribas, le mouvement est bien lancé. Les dernières nominations de femmes au Comex sont une bonne nouvelle pour nous tous car elles sont incontestables, ne suscitent aucune question de légitimité. » Ainsi, alors que cette instance était exclusivement masculine en 2011, elle comptera 30 % de femmes en mai 2021 et donc 40 % de femmes en 2025. « Nous pouvons être collectivement fiers de ces avancées et de cette ambition forte de gouvernance partagée », conclut la Directrice Diversité, Egalité et Inclusion du Groupe.

HeForShe c’est aussi le programme « Agrifed »

Agrifed est un projet d’agriculture résiliente au réchauffement climatique. Son but ? Autonomiser 15 000 femmes sénégalaises dans la filière du riz, alors que celles-ci n’ont pas le même accès que les hommes aux ressources, au foncier et au financement, et font partie des premières victimes du changement climatique. Dans le cadre du programme HeForShe, l’accompagnement de BNP Paribas, qui s’inscrit dans le prolongement de ses actions en faveur de l’entrepreneuriat féminin dans le monde, a permis à ces femmes de développer leur propre activité et de devenir financièrement autonomes.

Découvrir Agrifed

Femme africaine devant des sacs de riz ou de farine


Photos : ©Pixel-Shot / BNP Paribas

A lire aussi

Toutes les actualités