La banque d'un monde qui change

Le Groupe en Australie depuis 1881

  • 18.05.2016

En 1881, le Comptoir d’escompte de Paris s’implante à Melbourne et Sydney. Le but ? Financer le commerce de laines australiennes vers la France. Pendant presque un siècle, elle reste la seule banque étrangère importante en Australie. Son histoire est jalonnée de rebondissements, de la crise de 1893 à la création de l’Australian European Finance Corporation en 1970, en passant par la Seconde Guerre Mondiale, jusqu’à nos jours.

Les débuts de l’aventure australienne (1881-1939)

À cette époque, l'Australie est déjà un important producteur de laines et les industriels lainiers de France (Lille, Roubaix, Elbeuf et Mazamet) se fournissent en Australie. Mais ce négoce est tenu par les Anglais et tout passe par Londres. Les industriels français demandent alors expressément au Comptoir d’escompte de Paris d’ouvrir une agence en Australie. .

En 1881, le Comptoir ouvre deux agences à Melbourne et à Sydney. Charles Phalempin, un lillois entré au Comptoir en 1861, en est le premier directeur. Les agences australiennes se concentrent sur leur mission : faciliter les importations de laines australiennes au profit des industriels français. Ces affaires, jusque-là confiées aux banques anglaises ou anglo-australiennes, sont dirigées en totalité vers le Comptoir. Les affaires marchent... L’Australie est alors un pays en plein développement.

Mais les banques et maisons de crédit ont prêté sans mesure, et la crise est inévitable. Celle-ci est particulièrement forte en 1893. Le Comptoir la traverse cependant sans problème car les importations de laines, qui constituent l'essentiel de son activité, continuent.

Les agences australiennes dans la Seconde Guerre mondiale

En 1939, le Comptoir en Australie est une petite banque étrangère mais solidement positionnée : il y a 15 salariés à Melbourne et 8 à Sydney.

L’invasion de la France en 1940 fait de celle-ci un territoire occupé par l’ennemi, et les agences australiennes (d’une banque française) tombent sous le coup du Trading with the Enemy Act promulgué la même année dans toutes les colonies britanniques. Elles passent alors sous la tutelle de la Commonwealth Bank (banque centrale). Les très bonnes relations entretenues entre le Comptoir et la Commonwealth Bank permettent toutefois aux agences australiennes de retrouver progressivement une certaine liberté de manœuvre.

À cela s’ajoute une autre difficulté. En effet, la guerre a totalement interrompu les importations de laines australiennes et les dirigeants du Comptoir doivent trouver de nouvelles activités pour survivre. Ce défi est relevé : le Comptoir, qui dispose d'une vraie expertise en matière d'importations et d'exportations, se lance avec succès dans les importations de tissus anglais, produits coloniaux, caoutchouc et pièces mécaniques, ainsi que dans les exportations de produits australiens vers de nouveaux marchés, notamment la Turquie.

L’évolution du business-model de la banque en Australie

C’est à partir des années 1960 que le Comptoir entreprend d’élargir son activité commerciale. En 1966, le Comptoir d’escompte de Paris fusionne avec la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (BNCI) pour donner naissance à la Banque nationale de Paris (BNP). La BNP participe, en 1970, à la création de l’Australian European Finance Corporation aux côtés de la Commonwealth Bank et de la BNL : cette nouvelle institution propose des prêts à moyen et long terme en devises et en dollars australiens, l’idée étant de lever des capitaux en Europe pour financer des projets australiens. Dans le même temps, les agences australiennes financent les besoins des entreprises étrangères et des grandes entreprises australiennes.

En 1980, la BNP est toujours la seule banque étrangère importante opérant en Australie avec une licence complète ; ce n’est que l’année suivante que l’Australie autorisera l’ouverture de son marché bancaire aux banques étrangères.

Le développement de BNP Paribas en Australie

La constitution de BNP Paribas en 2000 se traduit par une nouvelle impulsion en direction de la clientèle des grandes entreprises. Deux ans plus tard, l’acquisition de Cogent permet d’implanter le métier titres. En 2005, BNP Paribas fait partie des 10 premières banques en Australie. La banque accroît fortement sa présence sur le marché des institutionnels, développe son offre en matière de produits de marché libellés en dollars australiens, et élargit son offre dans deux métiers importants : le métier titres et la gestion d’actifs.

En savoir plus sur l'histoire de BNP Paribas