Financer les innovations de rupture, un enjeu porté par BNP Paribas à « Hello Tomorrow »

  • 23.12.2021

Les 2 et 3 décembre s’est tenue à Paris, la 7e édition du Hello Tomorrow Global Summit dédiée aux innovations deep tech dont BNP Paribas est le partenaire mondial. L’occasion de revenir sur les enjeux d’investissement et de financement de ces acteurs particuliers.

Construire un monde plus durable grâce à la deep tech ? C’est ce qui anime tous les participants du Hello Tomorrow Global Summit. Leaders industriels, 800 startups, incubateurs et accélérateurs, investisseurs, médias, chercheurs et universitaires ont pu échanger sur différentes thématiques : l’alimentation, la transition énergétique, les industries régénératives et les matériaux, la mobilité intelligente ou encore l’exploration spatiale.

Un secteur en plein essor

En 2020, la deep tech représentait environ 60 milliards de dollars d'investissements dans le monde, contre 15 milliards cinq ans plus tôt. Selon un récent rapport de Hello Tomorrow et du Boston Consulting Group, ce montant pourrait dépasser 140 milliards de dollars d'ici 2025. 

« La deep tech se caractérise par des technologies de rupture issues de la recherche scientifique. Elle nécessite des développements longs pour amener un produit ou un service sur le marché. Les startups deep tech ont des temps de R&D importants, avec des besoins de capitaux croissants ne serait-ce que pour passer du laboratoire au  prototype puis à un démonstrateur industriel, et enfin à l’usine en tant que telle », explique Dorothée Julliand, Directrice du WAI by BNP Paribas 

La France en a pris toute la mesure : la deep tech regroupe déjà 1 700 startups, soit 10% des startups françaises. Pour réindustrialiser le pays, le plan de relance France 2030 mise beaucoup sur ces champions technologiques que Bpifrance soutient à travers le lancement en septembre 2021, d’ une plateforme dédiée pour favoriser la mise en relation entre chercheurs, entrepreneurs, et investisseurs, notamment. 

Hello Tomorrow 2021 - Financing The Future Stage

Deep Techs : des besoins de financements spécifiques

Pour faire la différence, ces acteurs ont besoin de financements spécifiques : « l’enjeu est ici de mobiliser des ressources importantes car l’intensité capitalistique est forte et dans le temps, puisqu’on a un temps de commercialisation plus long » confirme Xavier Chopard, Directeur Transformation Innovation & Marketing digital Entreprises de BNP Paribas en France.

Lors de la table ronde « Financing the future », Suzanne Fletcher, General Partner chez Prime Movers Lab, l’a souligné : « On manque encore d’investisseurs alors que c’est non seulement une opportunité financière, mais aussi l’occasion d’avoir un impact ». Kerry Baldwin, Managing Partner chez IQ Capital, a renchéri : « On a la capacité de créer des innovations de rupture : davantage de financements ferait la différence ». La société mondiale de capital-risque SOSV représentée par Sean O’Sullivan, Managing General Partner et Fondateur, est un bel exemple de l’investisseur à suivre : chaque année, elle accompagne 150 startups pour que leurs idées émergent et provoquent un changement positif.

BNP Paribas propose un accompagnement spécifique à la Deep Tech 

« Pour BNP Paribas, le développement durable est important. Il est intimement lié aux nouvelles technologies : la deep tech et le développement durable sont des alliés mutuels », explique Pierre Rousseau, Strategic Advisor Sustainable Business de BNP Paribas. Le soutien de longue date de BNP Paribas à Hello Tomorrow témoigne de l’intérêt du Groupe pour cette communauté innovante. Être aux côtés de cette communauté, c’est également réfléchir aux opportunités de créer des fonds dédiés comme cela a été fait avec la Fondation Solar Impulse et le fonds Cleantech. Une réflexion qui fait son chemin chez les fondateurs d’Hello Tomorrow, BNP Paribas Personal Investors, BNP Paribas Cardif et l’Investment & Protection Services. 

Pour garantir enfin le leadership de BNP Paribas à moyen terme, il est essentiel d’être partie prenante de cet écosystème. Plusieurs entités, à l’instar de Personal Finance, Cardif, BNP Paribas CIB ou encore BNP Paribas Real Estate suivent de près les évolutions de la deep tech pour mieux anticiper les ruptures technologiques du secteur bancaire. 

« Ces startups demandent des financements élevés, répétés, sur des cycles approchant les 10 ans. Cela engage donc une relation de confiance dans la durée. Elles sont capables de faire émerger des modèles performants dans de nombreux domaines : AgriTech, FoodTech, Biotech, Robotique & IoT, GreenTech ou encore numérique. Leur enjeu principal c’est l’equity où nous sommes positionnés au travers de fonds. Nous venons également en effet de levier avec du financement et leur proposons aussi des solutions pertinentes à travers notre offre de crédit-bail ainsi que notre expertise sur les IPO via Portzamparc. » souligne Alix Gasnal, Chargée d’affaires Entreprises Innovation BNP Paribas, Centre d’affaires Lyon Métropole Entreprises.

Hello Tomorrow 2021

BNP Paribas au Hello Tomorrow Summit

Au-delà de l’intervention de Pierre Rousseau, deux experts de BNP Paribas sont intervenus lors du Global Summit : Olivier Warnan, Investment Director, qui a partagé son expérience d’investissement dans les cleantech VC, et Rim Tehraoui, Group Chief Data Officer & Global ESG Risks Executive, qui a rappelé le rôle positif de l’IA dans la gestion d’un impact positif.

BNP Paribas était également présent avec un stand, aux côtés de startups qu’il accompagne : Synapse, Mecaware et BeFC Bioenzymatic Fuel Cells, ou encore Woodlight et FinX.

Renaud Dumora, directeur général adjoint Investment & Protection Services de BNP Paribas, a remis le Grand prix de la 7e édition du concours international de startup Deep Tech à Atlant3D Nanosystems, une société danoise qui a développé une technologie d’impression 3D à l’échelle nanométrique.

A lire aussi

Toutes les actualités