BNP Paribas s’associe à Têtu et co-signe un film engageant sur les LGBT+

  • 12.05.2021

A quelques jours de la Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, le 17 mai prochain, une campagne de sensibilisation en faveur des personnes LGBT+ est diffusée à la télévision sur France TV et sur Canal+ et largement partagée sur les réseaux sociaux.

BNP Paribas s’est associé à Têtu, aux côtés notamment de Mastercard, pour la réalisation de cette campagne en ligne qui véhicule des idées de tolérance et de diversité auxquelles le Groupe est très sensible.

Découvrez le film : "Il n'y a pas d'amour censure"

Version longue du film


BNP Paribas est engagé depuis de nombreuses années dans la promotion d’un environnement favorisant la diversité et l’inclusion au sein de ses équipes.

Cette volonté se traduit par la mise en place de nombreuses actions visant à lutter contre toutes les formes de discrimination, et notamment celles relatives à l’orientation sexuelle et de genre.

Ainsi, dès 2015, Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général, a signé la charte LGBT de l’Autre Cercle : les entreprises signataires s’engagent notamment à créer un environnement inclusif et à veiller à une égalité de droit de traitement. Il figure par ailleurs depuis 4 ans parmi les 10 premiers dirigeants de la liste OUTstanding LGBT+ Ally Executives.

La signature, en juillet 2020, du nouvel « accord sur la Diversité et l’Inclusion » consolide et enrichit les engagements du Groupe et montre une volonté d’agir en tenant compte des évolutions de la société.

Présent dans 22 pays, le réseau interne BNP Paribas PRIDE, très actif, regroupe des collaborateurs et collaboratrices LGBT+ mais également des allié.e.s, c’est-à-dire des personnes souhaitant montrer leur soutien dans la lutte contre toutes les formes de discrimination.

La genèse du film

Par Benoît Pétré, réalisateur

L’idée de ce spot publicitaire est de mettre en avant trois couples LGBT+ dans leur vie du quotidien afin de montrer que leur vie n’est pas différente et que ce sont des êtres humains comme tout le monde. Qu’il n’y a pas de différence à faire.

C’est pourquoi le réalisateur a choisi de nous faire partager des moments de vie intime de ces différents couples et familles, semblables aux moments partagés par tous. La seule différence c’est qu’ils sont gays, lesbiennes ou transgenres.

« C’est justement en découvrant ces personnes qu’on se demande pourquoi on les filme dans leur intimité. Les personnes LGBT sont des personnes comme les autres, il faut de la surprise à la fin, pas un effet d’annonce ».


Trois couples. Trois destins qui se croisent et s’entremêlent.

« La confrontation des paroles de la chanson [Hoshi – Amour Censure] sont ici mises en contraste avec les images douces du film. C’est un film fait pour interpeller les spectateurs, pas pour lui dire que la vie est belle. Au contraire, il doit faire réagir, déranger, choquer, sinon ces films ne serviraient à rien. Il faut sensibiliser (…) » Benoît Pétré, réalisateur

Affiche avec 3 couples

A lire aussi

Toutes les actualités