La banque d'un monde qui change

Comme de véritables anges gardiens, les Business Angels financent et accompagnent les entrepreneurs aux idées novatrices. Derrière ce terme, se cachent des particuliers aux profils variés – anciens chefs d’entreprises, cadres, entrepreneurs, etc. – ayant en commun une véritable passion pour l’esprit d’entreprise, une forte volonté de stimuler l’innovation et un certain goût du risque.

Un investissement financier auprès des start-ups

Les Business Angels peuvent financer la création et le développement d’une startup de façon individuelle (investissement direct) ou par l’intermédiaire d’une holding qui mutualise les fonds (investissement indirect). Le montant ainsi apporté par le Business Angel peut représenter jusqu’à plusieurs millions d'euros. Un risque calculé et appelé à être rémunéré par des gains en capital (plus-value financière).

Les Business Angels restent cependant toujours minoritaires dans le capital des entreprises. Le reste des fonds collectés provient de sociétés d'investissement, d’autres Business Angels ou encore de plateformes de financement participatif; un autre mode de financement qui connaît actuellement un grand succès.

Près de 4 500 Business Angels en France

Fin 2014, la fédération nationale des réseaux de Business Angels, France Angels, dénombrait près de 4 500 Business Angels en France, regroupés au sein de 78 réseaux associatifs. Sur l’année 2014, cela représente 305 entreprises financées, pour un montant total de 36,5 M€.

Accompagnement, partage d’expertise et expérience

La participation des Business Angels se caractérise principalement par un investissement financier aux débuts de l’activité d’une start-up. Mais les Business Angels ne se contentent pas d’investir leurs fonds propres. Ils peuvent aussi offrir :

  • une expertise (technique, sectorielle, de management…),
  • une expérience de la création d’entreprise,
  • une vision nouvelle, avec plus de recul sur les projets,
  • un réseau (prospects, contacts, crédibilité accrue…).

Autant d’atouts qui font la différence lors du lancement d’une start-up !

Une fiscalité incitative pour les investisseurs

Pour inciter les investisseurs à devenir des Business Angels, le gouvernement français a mis en place une fiscalité avantageuse dans le cadre de la loi Tepa : une défiscalisation pouvant atteindre 18 % sur l'impôt sur le revenu et 50 % sur l'impôt sur la fortune. En contrepartie, l’investisseur est tenu de rester au capital de l'entreprise au moins cinq ans.

BNP Paribas, aux côtés des Business Angels

En 2015, BNP Paribas et France Angels ont renouvelé leur partenariat national, conclu en 2014. Grâce à cet accord, les entreprises peuvent bénéficier des compétences bancaires spécifiques développées par BNP Paribas.

Pour les retrouver, rendez-vous dans nos réseaux de Centres d’Affaires, de Maisons des Entrepreneurs, de banques privées ou encore nos 15 Pôles Innovation.

Avec cet accord, BNP Paribas confirme son attachement à l’innovation et à l’entreprenariat, déjà valorisé dans le programme Innov&Connect, (qui met en relation start-up et entreprises de taille intermédiaire) et au cœur de son programme « BNP Paribas Entrepreneurs 2016 ».