La banque d'un monde qui change

Attentisme : le point sur la semaine économique

  • Alexandra Estiot Economiste
  • Paris
  • 03.02.2017
  1. La Fed maintient le statu quo
  2. Un FOMC plus confiant dans laréalisation de l’objectif d’inflation
  3. L’orientation de la politique budgétaire sera déterminante pour la trajectoire monétaire

La nouvelle administration américaine ne semble pas prête à dévoiler les détails de sa politique budgétaire. Plongée dans l’incertitude, la Fed a préféré opter pour l’attentisme. Lors de la dernière réunion du FOMC, les taux ont été maintenus inchangés et le communiqué a été remanié davantage sur la forme que sur le fond. Ce dernier souligne notamment l’amélioration des enquêtes. Les membres du FOMC se montrent, par ailleurs, plus optimistes sur la réalisation de l’objectif d’inflation à moyen terme,objectif qui pourrait être atteint (et dépassé) à court terme, le rebond des cours du pétrole en 2016 se soldant par d’importants effets de base début 2017. 

Il est, en revanche, très difficile de se livrer à des pronostics concernant la trajectoire de la politique monétaire américaine au delà du premier semestre 2017. Dans l’hypothèse d’une relance budgétaire, la normalisation de la politique monétaire serait accélérée. Janet Yellen indiquait en décembre que les responsables de la Fed considéraient que l’output gap avait été comblé, laissant entendre qu’une politique de relance entraînerait une surchauffe de l’économie. En l’absence d’une telle politique de relance, les taux d’intérêt feraient l’objet d’un relèvement plus graduel. 

Tout cela dépend des éventuelles conséquences négatives sur l’activité de conditions monétaires et financières plus restrictives depuis les élections de novembre. En somme, on ignore ce que la Fed va décider cette année et si une chose est sûre c’est qu’elle n’en sait elle-même pas plus que nous …

Télécharger l'édito "Attentisme"