Accélérer les pratiques de développement durable des entreprises grâce à l’engagement actionnarial

Ils sont experts ESG et gérants de fonds d’investissements seniors au sein de BNP Paribas Asset Management. Ils œuvrent au quotidien afin d’évaluer, challenger et améliorer les pratiques environnementales, sociales et de bonne gouvernance (ESG) des entreprises dans lesquelles ils ont choisi d’investir l’épargne des clients du Groupe. Leur pouvoir d’influence ? Un dialogue continu avec les dirigeants de ces entreprises et un vote actif à leur Assemblée Générale annuelle. Focus sur la politique de vote et d’engagement actionnarial de BNP Paribas Asset Management, baptisée “Stewardship”.

Engagement actionnarial ou « stewardship » : enjeu et définition

Comment aider les entreprises dans lesquelles le groupe BNP Paribas investit à améliorer en continu leurs performances ESG (Environnement, Social, Gouvernance) ? C’est tout l’enjeu de la politique d’engagement actionnarial (ou stewardship) menée par BNP Paribas Asset Management, la filiale de gestion d’actifs du Groupe. Mais concrètement, comment ça marche ? 

QU'EST-CE QUE L'ENGAGEMENT ACTIONNARIAL ? 

L’engagement actionnarial désigne le fait, pour un investisseur, de prendre position sur des enjeux Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) et d’exiger des entreprises détenues dans ses portefeuilles qu’elles améliorent leurs pratiques dans la durée. Ces exigences sont formulées via une démarche structurée, comprenant un dialogue direct avec l’entreprise et un suivi sur le long terme. Plusieurs moyens d’escalade peuvent être utilisés par l’investisseur lorsque la démarche de dialogue s’avère infructueuse :

 l’exercice de ses droits d’actionnaire (vote et questions en Assemblée Générale, refus des résolutions proposées, soutien ou dépôt de résolutions externes).

• une communication publique sur l’avancement du processus d’engagement et sur les insuffisances de l’entreprise dans le domaine extra-financier,

• un impact sur la gestion allant du gel de la position au désinvestissement.

Source : Novethic

A travers sa stratégie mondiale de développement durable, BNP Paribas Asset Management s’est engagé à utiliser sa capacité d’influence auprès des entreprises dans lesquelles il investit afin de promouvoir une économie bas carbone qui préserve l’environnement et soit inclusive. Pour ce faire, il utilise donc le vote aux Assemblées Générales, le dialogue continu avec les entreprises, mais aussi ainsi le dialogue avec les pouvoirs publics, afin de promouvoir des marchés plus durables.  

L’engagement actionnarial du gestionnaire d’actifs du Groupe permet ainsi d’encourager les entreprises détenues dans ses portefeuilles de fonds d’investissement à améliorer leur performance et leur transparence sur les sujets de gouvernance et de développement durable. 

Les bénéfices sont multiples : BNP Paribas Asset Management gère mieux les risques ESG de ses portefeuilles à court et long terme, renforce ses connaissances en tant qu’investisseur durable, et génère des impacts positifs pour ses clients. 

Un dialogue de fond permanent avec les équipes dirigeantes

Dialogue en direct

Les activités de dialogue direct consistent à organiser tout au long de l’année des réunions avec les équipes dirigeantes des sociétés (direction générale, conseil d’administration, direction du développement durable, comités spécialisés) pour échanger sur leur stratégie, leurs pratiques et leurs performances ESG, en particulier : 

  • Environnement : empreinte carbone, stratégie et objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, stratégie de transition énergétique, de protection de l’environnement et de la biodiversité, etc. 
  • Social : pour les parties prenantes de la chaîne de valeur (collaborateurs, fournisseurs, clients), politiques de parité, de diversité et d’inclusion, respect du droit du travail, politique de santé et sécurité au travail, qualité du dialogue social, formation des collaborateurs, etc.
  • Gouvernance : indépendance et diversité des conseils d’administration, équilibre des pouvoirs, pratiques de rémunération des dirigeants, défense des droits des actionnaires minoritaires, etc.

En 2021, ce dialogue sur leurs pratiques ESG a d’abord porté sur des questions de gouvernance (39 %), puis sur des questions environnementales (35 %) et enfin sur des questions sociales (26 %). 

L’objectif de ces échanges est d’établir, avec les entreprises, une relation fondée sur l’écoute mutuelle et la confiance, permettant des discussions constructives et des évolutions positives à long-terme. 

Pour “passer à la vitesse supérieure”, BNP Paribas Asset Management peut décider de prendre des mesures dites « d’escalade », tels que voter contre des résolutions comme la nomination des administrateurs, proposer des résolutions à soumettre au prochain vote des actionnaires ou désinvestir de la société et l’exclure de ses fonds. 

Dialogue collaboratif

Autre levier pour inciter l’entreprise à faire évoluer ses pratiques : le dialogue collaboratif. Il consiste à s’allier à d’autres parties prenantes, notamment des investisseurs, à travers des groupes de travail ou des coalitions pour intervenir conjointement auprès des entreprises. BNP Paribas Asset Management est membre actif de près de 50 initiatives à l’international. Ainsi, Climate Action 100+, qui regroupe 700 investisseurs gérant au total 68 000 milliards de dollars d’actifs, utilise l’influence collective des investisseurs pour inciter les entreprises les plus émettrices en gaz à effet de serre à prendre les mesures nécessaires pour lutter contre le changement climatique.

En savoir plus sur Climate100+
Réunion de travail en entreprise

Pour lire des exemples très concrets de dialogue direct et collaboratif, consulter le rapport 2021 de développement durable de BNP Paribas Asset Management, pages 45 à 52.

Nos votes exigeants aux Assemblées Générales et nos échanges continus avec les conseils d’administration et les directions des sociétés, petites ou grandes, à travers le monde, conduisent ces dernières à changer de stratégie et à améliorer concrètement leurs pratiques ESG. 

Michael Herskovich

Responsable Global Stewardship de BNP Paribas Asset Management

Exercer activement ses responsabilités de vote en tant qu’actionnaire

Chaque année, BNP Paribas Asset Management exerce activement son droit et ses responsabilités de vote en tant qu’actionnaire. Il y représente ses clients : en investissant leur épargne dans des fonds de BNP Paribas Asset Management, les clients lui délèguent en effet le droit de vote aux Assemblées Générales des entreprises sélectionnées par les gérants de fonds. 

La filiale concentre ses efforts de vote sur les sociétés dans lesquelles elle détient une part significative du capital. Son périmètre de vote est présenté dans sa Politique de gouvernance & de vote, disponible sur son site internet, mise à jour tous les ans sa politique afin de l’adapter aux nouvelles pratiques ESG et de revoir ses critères et son niveau d’exigence à la hausse.

2098

C’est le nombre d’Assemblées Générales auxquelles BNP Paribas Asset Management a voté en 2021 dans le monde

Soit +19 % en 2 ans, principalement en Europe (47 %) mais aussi en Amérique du Nord (26 %) et en Asie et autres régions (27 %).

Diversité et climat : une politique de vote toujours plus exigeante 

Ses exigences de vote ont été particulièrement renforcées dans trois domaines en 2022. Ainsi, dans le domaine climatique, l’asset manager du Groupe s’oppose désormais aux résolutions soumises au vote par la société si elle fait partie des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde et ne s’est pas fixée d’objectif de neutralité carbone d'ici 2050. En matière de biodiversité, les entreprises - et en particulier celles des secteurs à fort impact - doivent désormais évaluer et rendre compte de leurs principaux impacts et dépendances vis-à-vis de la nature, et en particulier en termes de déforestation et de problématiques relatives à l’eau. Sur le sujet de la diversité des genres au sein des conseils d’administration, BNP Paribas Asset Management vote dorénavant « contre » les nominations d’hommes si le conseil d’administration n’inclut pas au moins 30 % de femmes en Europe, Amérique du Nord, Australie, Nouvelle Zélande et Afrique du Sud et 15 % pour les autres pays. Une étude mondiale de 2022 montre d’ailleurs l’impact positif de ses activités de dialogue et de vote sur la féminisation des conseils d’administration des entreprises détenues dans ses portefeuilles. Enfin, en ce qui concerne la gouvernance, les plans de rémunération des dirigeants doivent intégrer des critères de performance ESG.

[Lire la politique de vote et de gouvernance de BNP Paribas Asset Management] • version synthétique • version complète

S’opposer à des résolutions proposées par les entreprises 

Les équipes de BNP Paribas Asset Management s’opposent par ailleurs aux résolutions proposées par les sociétés lorsqu’elles estiment qu'elles ne répondent pas à ses standards élevés en matière de conduite responsable des affaires et de pratiques ESG.  En 2021, BNP Paribas Asset Management s’est ainsi opposé en moyenne à une résolution sur trois parmi celles soumises par les entreprises (soit + 5 points d’opposition en 2 ans) dont une grande part pour des raisons climatiques et de politique de conduite insuffisamment responsable des affaires.

33 %

C’est le pourcentage moyen de résolutions soumises par les entreprises auxquelles s’est opposé BNP Paribas Asset Management en 2021. 

Soutenir de nouvelles résolutions proposées par les actionnaires eux-mêmes

Les actionnaires peuvent eux-mêmes proposer au vote de nouvelles résolutions. Elles constituent des contre-propositions et contribuent progressivement à influencer positivement les pratiques. 

En 2021, BNP Paribas Asset Management a voté « pour » 70 % des résolutions proposées par les actionnaires, versus 63 % en 2020. Un fort soutien a été exprimé en particulier aux résolutions d’actionnaires d’ordre social (100 %) et aux résolutions portant sur l’environnement et le changement climatique (89 %).


BNP Paribas Asset Management salué pour sa politique de vote

Le niveau d’exigence des équipes de BNP Paribas Asset Management est reconnu. Dans son étude « Voting Matters 2021» de décembre 2021, l’ONG ShareAction a analysé la manière dont 65 des plus grands gestionnaires d’actifs dans le monde ont voté sur 146 résolutions ESG. BNP Paribas Asset Management se classe deuxième en termes de soutien aux propositions environnementales et sociales et a été reconnu comme l’un des rares gestionnaires d’actifs à avoir déposé des résolutions d’actionnaires.

Lire le rapport de l'ONG
Assemblée générale d'actionnaires

Une politique d’engagement actionnarial également exigeante pour BNP Paribas Cardif

BNP Paribas Cardif, la filiale d’assurance du Groupe BNP Paribas, investit l’épargne de ses clients via des contrats d’assurance-vie. L’assureur, en tant qu’investisseur, a donc lui-aussi une responsabilité d’engagement actionnarial notamment. en tant qu’actionnaire.

Aussi, BNP Paribas Cardif s’est doté il y a plusieurs années d’une politique de vote et d’engagement actionnarial, et l’a progressivement adaptée afin de l’harmoniser avec celle de BNP Paribas Asset Management. Par ailleurs, BNP Paribas Cardif a également rejoint en octobre 2021 l’initiative Climate Action100+, une coalition d’investisseurs mobilisés pour lutter contre le réchauffement climatique. 

Découvrir la politique d’engagement actionnarial de BNP Paribas Cardif


POUR ALLER PLUS LOIN 

Découvrir les deux vidéos sur la page internet de BNP Paribas Asset Management dédiée au Stewardship

Lire le rapport « Sustainability » 2021 de BNP Paribas Asset Management (rapport sur la politique de développement durable de BNP Paribas Asset Management) - chapitre Vote et engagement.

Crédits photos : insta_photos ; Sebra ; insta_photos ; Jacob Lund ; Tof Photographie. 

Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi