La banque d'un monde qui change

GROUPE BNP : Résultats des neuf premiers mois de 1999

  • 10.11.1999
UNE PROGRESSION DE 81 % DU BENEFICE NET PART DU GROUPE (1)

Le Conseil d'Administration de la BNP, en sa séance du 10 novembre 1999, a examiné les résultats du Groupe sur les neuf premiers mois de l'année. Ces résultats n'incluent pas les résultats de Paribas, qui n'est intégrée comptablement dans le groupe BNP qu'à compter du 1er octobre 1999. Ils incluent en revanche les charges de restructuration BNP-Paribas pour la part BNP ; les résultats hors charges de restructuration sont également indiqués afin de faciliter les comparaisons avec la période correspondante de 1998.

(1) Hors charges de restructuration BNP-Paribas.


RESULTAT NET PART DU GROUPE DE 1.643 MILLIONS D'EUROS (1).

Pour les neuf premiers mois de 1999, le bénéfice net atteint 1.748 millions d'euros en termes consolidés et 1.643 millions d'euros pour la part du groupe, en augmentation de 81 % par rapport à la même période de 1998.

Après les charges de restructuration de 595 millions d'euros constituées en vue du rapprochement BNP-Paribas, le résultat net part du groupe ressort à 1.048 millions d'euros, en progression de 15,5 % par rapport à 1998.

Les neuf premiers mois de 1999 ont bénéficié de la conjonction de facteurs favorables, en particulier le niveau de l'activité économique en France et aux Etats-Unis et la vigueur des marchés de capitaux dans le monde. Dans ce contexte, le produit net bancaire du groupe (6.557 millions d'euros) (2) a progressé de 21,9 % par rapport à celui de la même période de 1998, qui incluait 126 millions d'euros de PNB relatif à la titrisation de créances souveraines (3). Calculée sur des bases comparables, la progression du PNB est de 15,4 % à périmètre constant (4).

Les frais de gestion, y compris l'ensemble des rémunérations variables, ont augmenté de 14,6 % (6 % à périmètre constant), la hausse tenant pour l'essentiel à la banque de grande clientèle et de marché dont les activités se sont fortement développées.

Du fait de l'important écart entre le taux de croissance du produit net bancaire et celui des frais de gestion, le résultat brut d'exploitation de la BNP atteint 2,37 milliards d'euros, en progression de 37,7 % par rapport aux neuf premiers mois de 1998, soit + 36,3 % à périmètre constant et sur base comparable (3).

2) Le produit net bancaire ne comprend pas les plus-values réalisées sur les portefeuilles de participations, de TIAP et d'investissements.
3 ) La restructuration des dettes de la Côte d'Ivoire et du Kenya avait apporté un complément exceptionnel de 126 millions d'euros au produit net bancaire, neutralisé dans le résultat courant par une dotation aux provisions de même montant. Il convient de corriger cet élément pour ramener l'exercice 1998 sur une base comparable à 1999.
4) Les élargissements de périmètre entre les deux périodes consistent principalement en l'intégration de First Hawaiian Bank et la consolidation globale de l'UEB.



Le résultat brut d'exploitation évolue de façon très favorable dans chacun des trois pôles d'activité du groupe (banque domestique, banque de proximité hors d'Europe, banque de grande clientèle et de marchés).


BANQUE DOMESTIQUE : UN RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION DE 717 MILLIONS D'EUROS (+ 16,4 %).

Le produit net bancaire des Activités Bancaires en France augmente de 6 %, à 3.019 millions d'euros. Dans les réseaux France, selon la décomposition économique, les commissions sont en hausse de 8,3 % malgré la baisse de 31 % des commissions de change du fait de la création de l'euro, tandis que la valeur ajoutée sur capitaux et les autres produits progressent ensemble de 3,9 %. Tous les compartiments de l'activité contribuent à cette bonne performance.

La croissance des encours d'épargne s'est poursuivie de façon soutenue au troisième trimestre, notamment les OPCVM (+ 20,5 % par rapport au 30 septembre 1998) et l'assurance-vie (+ 14,5 %). Les dépôts à vue en francs et euros progressent de 12,7 %, les dépôts moyens globaux progressant quant à eux de 2,5 % sur les neuf premiers mois de 1999 par rapport à la même période de 1998.

En matière de crédits, les encours moyens augmentent de 4,1 % par rapport au 30 septembre 1998. La croissance des crédits à la consommation (+ 10,2 %) et des crédits à l'habitat (+ 8,3 %) reste la plus vigoureuse.

Avec les 100.000 appels mensuels de BNP en ligne, avec plus de 80.000 clients particuliers et professionnels abonnés sur Internet et 300.000 connexions par mois, avec la gamme de services pour l'e-commerce la plus complète et la plus avancée du marché, la BNP a renforcé sa position de leader sur les nouveaux canaux de distribution.

Les dépenses de recherche sur les nouveaux produits et de développement de ces nouveaux canaux ont crû de 19,5 % par rapport aux neuf premiers mois de 1998. Par ailleurs, les efforts de productivité et de maîtrise des coûts se poursuivent. Hors dépenses de recherche et de développement des nouveaux canaux de distribution, les frais de gestion n'augmentent que de 1,7 %, y compris l'impact des montants prévisionnels d'intéressement et de participation des salariés aux résultats, en sensible croissance du fait des performances de l'entreprise.

Au total, le résultat brut d'exploitation de la Banque Domestique s'améliore de 16,4 % à 717 millions d'euros.


BANQUE DE PROXIMITE HORS D'EUROPE : UN RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION DE 365 MILLIONS D'EUROS (+ 94, 1 %).

Les recettes de ce pôle d'activité (887 millions d'euros) augmentent de 84 % du fait notamment de l'intégration de First Hawaiian Bank dans BancWest Corp. A périmètre constant, la progression du PNB a été soutenue : + 8,3 %.

Compte tenu de l'élargissement du périmètre, les frais de gestion sont accrus de 77,6 % à 522 millions d'euros. A périmètre constant, ils n'augmentent que de 0,6 %.

Le résultat brut d'exploitation s'établit ainsi à 365 millions d'euros, en hausse de 94,1 % (+ 21,7 % à périmètre constant).

Aux Etats-Unis, la restructuration du nouvel ensemble BancWest Corp. se déroule de façon satisfaisante. Sierra West Bancorp., banque californienne nouvellement agrégée au groupe, est intégrée comptablement à compter du 1er juillet 1999.

L'ensemble BNPI-Afrique réalise également de bonnes performances avec un résultat brut d'exploitation en hausse de 25 %.



BANQUE DE GRANDE CLIENTELE ET DE MARCHES : UN RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION DE 1.206 MILLIONS D'EUROS (+ 76,3 %).

Les recettes de la banque de grande clientèle et de marchés atteignent 2.589 millions d'euros (+ 39 %, soit + 32,7 % à périmètre constant).

Tous les compartiments contribuent à cette progression très vigoureuse du résultat brut d'exploitation, en particulier :

- la gestion d'actifs : les actifs gérés par le groupe (y compris en banque privée) à fin septembre 1999 s'établissent à 96,9 milliards d'euros, en progression de 26,1 % par rapport à fin septembre 1998 ;

- les activités financières : les résultats de BNP Equities augmentent vigoureusement, tant dans le domaine des dérivés que dans celui des courtages sur actions ; les activités de taux et de change améliorent significativement leur performances ; les équipes de banque d'affaires et de financements structurés ont obtenu des résultats remarquables ;

- les réseaux géographiques : le résultat brut d'exploitation des réseaux géographiques augmente fortement, notamment du fait du réseau européen et malgré la baisse des revenus en Asie engendrée pour l'essentiel par une réduction maîtrisée des encours de crédits.

* * *

Le maintien d'un environnement économique favorable en France, et la stabilisation de la situation des pays émergents en 1999, alors que les neuf premiers mois de 1998 avaient été marqués par de nombreuses crises graves, ont permis de revenir à un niveau de charge de provisionnement sensiblement réduit : les dotations aux provisions s'élèvent à 297 millions d'euros, en baisse de 62 % sur base comparable.

Enfin, la BNP a poursuivi sa politique de gestion active de son portefeuille de participations. Les plus-values dégagées à la faveur de la hausse des cours de Bourse restent cependant inférieures à celles de la même période de 1998 (336 millions d'euros contre 446 millions d'euros).

Au total, le résultat net avant impôt et charges de restructuration progresse de 91,3 % et s'établit à 2.472 millions d'euros. Après une charge d'impôt évaluée à 724 millions d'euros (+ 107,4 %), le résultat net d'ensemble avant charges de restructuration s'établit à 1.748 millions d'euros (+ 85,4 %).

Résultats (5) (millions d'euros) 9 mois 1999Evolution sur base comparable (3) Evolution sur base publiée (3)
Produit net bancaire6.557 + 24,9 % + 21,9 %
Frais de gestion (4.188) (+ 14,6 %) (+ 14,6 %)
Résultat brut d'exploitation 2.369 + 48,5 % + 37,7 %
Dotations nettes aux provisions(297)(- 62,2 %) (- 67,4 %)
Exceptionnel et divers400 - 17,0 % - 17,0 %
Impôts(724)(+ 107,4 %) (+ 107,4 %)
Résultat net d'ensemble 1.748 + 85,4 % + 85,4 %
Résultat net part du groupe avant charges de restructuration1.643 + 81,1 %+ 81,1 %
Charges de restructuration595
Résultat net part du groupe après charges de restructuration1.048



5) Ces résultats ont fait l'objet de vérifications de sincérité par les Commissaires aux Comptes, au regard de leur cohérence, de leur vraisemblance et de leur pertinence, analogues à celles effectuées lors des publications semestrielles.
Leurs contrôles ont également porté sur la conformité des données présentées au titre du troisième trimestre 1998 avec les comptes alors établis par la Banque pour cette même période, en veillant notamment à la permanence des principes comptables utilisés. En présentant ces résultats au Conseil d'Administration, le Président de la BNP a souligné que les conditions d'exploitation bancaires étaient exceptionnellement favorables depuis le début de l'année et que les efforts de modernisation réalisés au cours des dernières années par les équipes de la BNP leur avaient permis de tirer le meilleur parti de ce contexte.
Press contact(s)
Télécharger ce fichier 3trimnov99.doc