La banque d'un monde qui change

Groupe BNP Paribas - Résultats du 2ème trimestre 2002

  • 01.08.2002
UNE BONNE RESISTANCE DANS UN TRIMESTRE AFFECTE PAR LA CRISE DES MARCHES FINANCIERS

UN RESULTAT NET PART DU GROUPE DE 1 007 MILLIONS D'EUROS (- 13 %)

UN RETOUR SUR CAPITAUX PROPRES APRES IMPÔT DE 16,1 % POUR LE PREMIER SEMESTRE

Télécharger la totalité du communiqué de presse en cliquant ici (pdf 127 Ko)
Télécharger les diapositives de présentation en cliquant ici (pdf 1463 Ko)

Dans un environnement marqué par une crise profonde des marchés tant d'actions que de dette d'entreprise, le groupe dégage au deuxième trimestre un PNB de 4 129 millions d'euros, en baisse de 5,5 % par rapport au deuxième trimestre 2001.

Les frais de gestion n'augmentent que de 0,7 % à 2 708 millions d'euros (soit + 0,1 % à périmètre et taux de change constants) et le résultat brut d'exploitation baisse de 15,6 % à 1 421 millions d'euros (- 16,1 % à périmètre et taux de change constants).

L'accroissement modéré de la charge de provisionnement des risques (+ 20 millions d'euros) et la hausse, également modérée, de la contribution des éléments hors exploitation (+ 37 millions d'euros) permettent de limiter à 13 % la baisse du résultat net part du groupe (1 007 millions d'euros).

Les résultats des pôles d'activité Banque de Financement et d'Investissement, et Banque Privée, Gestion d'actifs, Assurance et Titres, affectés par la crise, manifestent néanmoins leur compétitivité, avec des coefficients d'exploitation semestriels de 61,7 % et 61,6 % respectivement.

Les activités et les résultats de la banque de détail poursuivent leur progression.

Le conseil d'administration de BNP Paribas a examiné les résultats du groupe pour le deuxième trimestre de l'année ainsi que les comptes du premier semestre.

Le deuxième trimestre 2002 a connu une nette aggravation de l'environnement bancaire et financier dans le monde. Les bourses de valeurs ont lourdement chuté en juin, en particulier dans la deuxième moitié du mois. Cette évolution, liée aux incertitudes sur la qualité des comptes de certaines grandes sociétés, a entraîné une défiance des investisseurs à l'égard des instruments de dette d'entreprise et donc une sévère décote de ceux-ci. L'activité de la clientèle sur les marchés de capitaux a connu une nouvelle contraction, particulièrement en fin de période.

Dans ce contexte, le produit net bancaire du groupe BNP Paribas diminue de 5,5 % au deuxième trimestre 2002 par rapport au deuxième trimestre 2001, à 4 129 millions d'euros (- 6,2 % à périmètre et taux de change constants). Cette baisse est liée à la crise des marchés qui a des répercussions négatives sur les revenus de trading
(-27,9 % à 481 millions d'euros) et les commissions (- 2,1 % à 1 586 millions d'euros).

L'évolution des frais de gestion a été infléchie en fonction de cette situation : ils ne progressent que de 0,7 %, à 2 708 millions d'euros, ce qui correspond à une quasi-stabilité (+ 0,1 % à périmètre et taux de change constants).

Le résultat brut d'exploitation atteint 1 421 millions d'euros, en baisse de 15,6 % par rapport au deuxième trimestre de 2001 (- 16,1 % à périmètre et taux de change constants).

Le coût du risque augmente de 6,5 % à 328 millions d'euros (+ 7,6 % à périmètre et taux de change constants) par rapport au deuxième trimestre 2001. Les éléments hors exploitation progressant de 9,3 % à 434 millions d'euros, le résultat net part du groupe s'établit à 1 007 millions d'euros (- 13,0 % par rapport au deuxième trimestre 2001, soit -10,0 % à périmètre et taux de change constants).

Pour l'ensemble du premier semestre 2002, le coefficient d'exploitation s'établit à 63,9 % et témoigne de la bonne résistance de BNP Paribas dans un environnement difficile. Le retour sur capitaux propres après impôt du groupe atteint 16,1 %.
Press contact(s)
Contacts presse :

Antoine Sire : 01 40 14 21 06
Michèle Sicard : 01 40 14 70 61
Agathe Heinrich : 01 42 98 15 91