La banque d'un monde qui change

Stratégie d'Investissement, avril 2009 - Des effets d'annonce enfin mieux perçus

  • 14.04.2009

Extrait de la publication Stratégie d'Investissement du mois d'avril 2009 :


Des effets d'annonce enfin mieux perçus

En mars, les pouvoirs publics semblent enfin avoir trouvé le bon moyen pour « parler aux marchés » comme en témoigne le rebond des actions (+25,7 % pour l'indice MSCI AC World entre le 9 mars et le 9 avril). Une nouvelle fois, l'impulsion est venue des Etats-Unis où le Secrétaire au Trésor a bien mieux réussi son opération de communication qu'en février. Plusieurs détails sur le plan de sauvetage du système financier américain ont été dévoilés mais c'est surtout l'impression d'ensemble qui a convaincu les investisseurs, permettant la poursuite du rebond boursier. Quelques jours auparavant, la Fed avait surpris les marchés en franchissant une étape supplémentaire dans sa politique monétaire très accommodante via des achats de titres du Trésor. La Banque d'Angleterre avait déjà sauté le pas et d'autres grandes Banques centrales ont décidé des mesures équivalentes, ou les envisagent. La volonté des autorités monétaires de relancer le crédit au secteur privé ne se dément pas, bien au contraire, et les gouvernements paraissent eux aussi décidés à accentuer leurs efforts. Enfin, début avril, le sommet du G20 a apporté un bel exemple de renforcement de la coopération internationale de nature à rassurer les investisseurs. Le rôle central donné au FMI permet en effet d'imaginer que les risques majeurs de déstabilisation des zones émergentes (sorties de capitaux, attaques sur les devises, doutes sur le financement des déficits,…) pourront être rapidement enrayés et avec eux les craintes de contagion.


Un système financier toujours convalescent

Tout est-il pour autant réglé ? Certes non et la nervosité des intervenants est toujours à l'ordre du jour malgré le léger reflux de la volatilité. Les capacités du système financier à relayer efficacement les politiques monétaires demeurent la principale source d'inquiétude. Ces derniers temps, les nouvelles en provenance des établissements bancaires ont été mitigées : aux commentaires encourageants de certains grands groupes sur leur activité en janvier et février ont succédé des craintes sur la fin du trimestre et l'ampleur des recapitalisations qui seront encore nécessaires. Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor, a déclaré fin mars que des montants « importants » de capitaux pourraient s'avérer nécessaires pour certaines institutions financières. L'annonce que les 700 milliards de dollars débloqués au titre du TARP (« plan Paulson ») avaient déjà été en grande partie affectés et qu'il ne restait plus que 135 milliards a inquiété. Si la nouvelle Administration devait revenir devant le Congrès pour demander des sommes supplémentaires, nul doute que le passage serait délicat pour le Secrétaire au Trésor comme pour les titres des sociétés financières.


Prudence maintenue sur les actions

Les signes de stabilisation de la conjoncture économique sont encore très ténus et les prévisions de croissance toujours revues à la baisse, n'augurant rien de bon pour les résultats des entreprises. Les perspectives d'une amélioration plus nette des fondamentaux des actions seront sans doute nécessaires pour que se mette en place une tendance haussière durable. Nous considérons que les indices actions n'ont pour l'instant connu qu'un rebond temporaire dans un marché qui reste baissier ou tout au moins n'a pas donné de signes convaincants de retournement. Le début de la saison des résultats trimestriels des entreprises à la mi-avril et un possible dépôt de bilan de General Motors pourraient mettre un terme à ce rebond technique. Dans ce contexte, la sous-pondération modérée nous paraît toujours indiquée.


Lire l'intégralité du document


A propos de...
La publication mensuelle Stratégie d'Investissement présente les choix d'allocation d'actifs mis en œuvre au sein de BNP Paribas Asset Management. La stratégie d'investissement résulte du suivi et de l'analyse de nombreux facteurs (conjoncture économique, croissance bénéficiaire et ratios financiers, outils de valorisation des marchés, indicateurs techniques…).
Press contact(s)
Découvrez régulièrement de nouveaux dossiers thématiques publiés par les experts de BNP Paribas dans la rubrique Expertises : études économiques, automobile, immobilier, fiscalité, gestion d'actifs, innovation…