« Green Company for Employees » : réduire nos impacts directs sur l’Environnement, en associant tous les collaborateurs de la Banque

  • 10.12.2020

Le Programme « Green Company for Employees » a pour objectif d’accélérer la réduction des impacts directs de BNP Paribas en plaçant le collaborateur au cœur de la démarche. Perrine Tiret, responsable de Green Company For Employees, nous parle de la façon dont le programme travaille à cet objectif, dans le but de contribuer encore davantage à un monde durable.

  • Perrine Tiret

    Responsable Green Company for Employees

    Pourquoi avoir créé un programme dédié à l’impact direct de BNP Paribas sur l’environnement ?

    Le Groupe BNP Paribas a l’ambition d’être un leader en finance durable. L’ensemble des engagements du Groupe doit être cohérent : avec Green Company for Employees, nous alignons nos préoccupations d’acteur bancaire et d’employeur, en nous appliquant à nous-mêmes les principes de soutenabilité que nous défendons vis-à-vis de nos parties prenantes externes.

    Ce programme, sponsorisé par la Direction de l’Engagement du Groupe, partie intégrante du Comité Exécutif, s’adresse à l’ensemble des entités et des collaborateurs, dans tous les pays dans lequel le Groupe exerce. Depuis les premières actions lancées en 2018, l’engouement des collaborateurs sur les enjeux adressés par Green Company For Employees est très significatif : il est le miroir de la conscience accrue des citoyens sur la responsabilité que nous avons tous vis-à-vis de la planète.


Quels ont été les premiers chantiers de Green Company for Employees ?

Identifier les domaines d’impact direct constitue la première étape et chez BNP Paribas, ils se cristallisent principalement autour de trois grands leviers :

  • la mobilité, qu’elle couvre les déplacements professionnels ou les trajets domicile-travail des collaborateurs,

  • l’exploitation immobilière de nos sites, qui comprend la gestion de l’énergie, de l’eau, des déchets, de la biodiversité mais aussi nos consommations de fournitures de bureaux ou encore la restauration collective,

  • l’utilisation que nous faisons du numérique, en agissant autant sur les équipements informatiques que sur les usages.

    Cela représente un vaste champ des possibles et nous avons choisi de guider la participation des collaborateurs sur deux premiers enjeux l’année dernière : la lutte contre le plastique à usage unique d’une part, et la promotion de la mobilité durable d’autre part.



Et quels sont les premiers résultats sur ces chantiers ?

Sur le premier chantier, l’objectif est de bannir de nos espaces de travail et de restauration sur site, le plastique pétrosourcé et jetable. Cela s’est traduit par exemple par la suppression des bouteilles en plastique à la vente dans nos restaurants, mais cela a voulu dire également que nous avons retiré toutes les références de fournitures disponibles à la commande, produites en plastique pétrosourcé et à usage unique. Enfin, nous avons modifié significativement nos gammes d’objets promotionnels pour aller dans ce même sens et rationalisé leur distribution.

Concernant la mobilité durable, l’enjeu réside dans l’incitation au partage des trajets (co-voiturage) pour réduire le nombre de véhicules sur la route ; il s’agit aussi de donner accès à des véhicules partagés sur nos sites et plusieurs expérimentations de vélo-partage et d’auto-partage sont à ce titre en cours en France, comme en Italie ou en Pologne par exemple. Dans le même temps, toujours en France, nous augmentons la part électrique de notre flotte de véhicules de service. Enfin, nous construisons pour les collaborateurs des offres préférentielles d’équipement –achat ou leasing- pour leur permettre de faire la transition vers une mobilité plus verte : négociations de remises, prêts spécifiques, subventions.


l’objectif est de bannir de nos espaces de travail et de restauration sur site, le plastique pétrosourcé et jetable..
Two women ride sharing

Avez-vous vu des résultats partout dans le Groupe ?


Même s’il est difficile, à l’échelle d’un Groupe comme BNP Paribas, de mesurer exhaustivement le résultat de tous ces efforts, la réduction de l’impact environnemental direct, ne serait-ce qu’au travers de notre trajectoire d’émissions de gaz à effet de serre, est significative : l’objectif d’atteindre mondialement -25% d’émissions par collaborateur (par rapport à notre année de référence 2012) était déjà franchi en 2019, avec un an d’avance.

La participation des collaborateurs et les initiatives prises par les différentes entités de BNP Paribas peuvent prendre des formes différentes en fonction des contextes locaux : il n’en reste pas moins que l’engagement de tous, vers un même objectif, est constaté partout.

Quel sera le prochain défi pour Green Company for Employees ?  

Les émissions de gaz à effet de serre générées par l’utilisation du numérique sont globalement en augmentation, et dans le contexte inédit de l’année 2020, le recours au digital s’est encore davantage inscrit dans notre quotidien.

Parce que la digitalisation est un axe stratégique de développement pour le Groupe, nous devons l’associer à notre volonté de réussir une transformation durable. Nous avons coordonné en 2020 plusieurs groupes de travail autour de trois chantiers : mesurer l’empreinte environnementale de l’usage numérique de BNP Paribas, identifier les leviers de sourcing qui permettent de l’atténuer et enfin, rendre l’enjeu de l’impact du numérique le plus clair et concret possible pour l’ensemble de nos parties prenantes, à commencer par les collaborateurs du Groupe.

"il n’en reste pas moins que l’engagement de tous, dans ce même objectif, est constaté partout."

Photo credti: Ikostudio, Laura

A lire aussi

Toutes les actualités