La banque d'un monde qui change

Entreprises pour l’Environnement : le développement durable comme levier de progrès prioritaire

  • 11.05.2020

Plus de 50 grandes entreprises françaises et internationales composent l’Association Française des Entreprises pour l’Environnement (EpE). Depuis 1992, ce cercle de réflexion travaille à promouvoir les solutions, les pratiques et les innovations permettant de mieux intégrer l’environnement dans la stratégie des entreprises et dans les opérations. Alors que la crise sanitaire mondiale se prolonge, EpE a tenu à prendre la parole sur les priorités liées à la relance économique à venir.

EpE : un constat, une philosophie, trois objectifs

Le constat de l’association a la justesse de l’évidence : nul individu, nulle entreprise ne peut raisonnablement s’épanouir, progresser, se développer dans un monde dégradé. Dès lors, la protection de l’environnement ne peut être considérée comme une contrainte supplémentaire venant freiner la compétitivité. Au contraire, elle représente une opportunité de développement pérenne et profitable à tous. Cette conviction est le moteur d’EpE, dont les entreprises membres sont issues de tous les domaines d’activité et dont la mission, depuis près de trente ans, est de favoriser la prise en compte des impératifs écologiques dans les stratégies économiques pour en faire un levier de développement. Pour en savoir plus sur l’association : http://www.epe-asso.org.

Sous la houlette de son président, Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur général de BNP Paribas, EpE s’est fixé trois objectifs :

  • favoriser le dialogue entre toutes les parties prenantes afin de de détecter les évolutions de marché et les innovations prometteuses ;
  • échanger, en dehors de tout esprit de compétition, sur les méthodologies efficaces et les bonnes pratiques en matière environnementale permettant à tous de progresser plus rapidement ;
  • communiquer en direction du monde économique sur les travaux menés par EpE et les axes de progrès enregistrés par ses membres à travers des publications et prises de parole.

« Comme pour la transition énergétique, la finance a un rôle à jouer pour orienter les financements vers les entreprises et les secteurs qui contribuent à protéger et restaurer la biodiversité. »

Jean-Laurent Bonnafé, Admnistrateur Directeur Général de BNP Paribas et Président d’EpE

La reprise économique post-covid ne doit pas se faire au détriment de l’environnement

En cohérence avec l’objectif « Zéro émission nette avant la fin du XXIe siècle » fixé par l’Accord de Paris, une des cinq commissions d’EpE a mené, par exemple, une réflexion autour de solutions de réduction des émissions de gaz à effet de serre compatibles avec un développement économique et humain pérenne. 18 mois de travaux ont permis d’élaborer l’étude ZEN 2050 qui décrit les modes de vie qui pourraient être ceux des Français dans une France neutre en carbone,  énumère plusieurs actions concrètes souhaitables (dont 14 recommandations) et dessine les conditions de réussite de la transformation énergétique.

Dans le contexte de crise sanitaire qui affecte le monde au printemps 2020, EpE a tenu tout récemment à réaffirmer que l’avenir économique et social de la planète passe nécessairement par la prise en compte des enjeux environnementaux.

Une grave erreur qui nous menace collectivement ? Sacrifier les impératifs environnementaux sous prétexte de l’urgence de la relance économique. Ainsi, à l’initiative de Jean-Laurent Bonnafé en qualité de président d’EpE, une tribune collective, rassemblant plus de 90 dirigeants d’entreprises françaises et internationales, appelle à placer l’environnement au cœur de cette reprise économique attendue. La tribune a été publiée dans Le Monde du 5 mai 2020. Elle témoigne avec détermination et clarté d’une conviction totalement partagée par notre Groupe bancaire. Elle est disponible sur le site d’EpE www.epe-asso.org.

Photo header ©2mmedia

A lire aussi

Toutes les actualités