La banque d'un monde qui change

Donnons d’autres valeurs à l’épargne pour accélérer la transition

  • 12.11.2020

L’épargne des particuliers joue un rôle-clé dans l’économie. L’argent qu’ils détiennent en banque, et qui pourrait donner l’impression d’y stagner, sert en réalité à financer les entreprises privées et publiques. Mais l’impact de l’épargne ne s’arrête pas là. Les épargnants peuvent également décider comment et selon quels critères (environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise) sera employé leur argent et se déclarent aujourd’hui prêts à le faire avec la conviction que leurs choix permettront de favoriser des projets économiques à impact positif. C’est ainsi aux acteurs de la finance – banques, assureurs et fonds d’investissement – de proposer des produits adaptés à ces nouvelles attentes afin d’accélérer la transition. BNP Paribas propose déjà de nombreux produits et solutions pour répondre à cette demande croissante en matière d’épargne responsable et continue régulièrement d’adapter son offre.

Conjoncture mondiale : l’heure de l’épargne responsable

Dérèglement climatique, crise sanitaire liée à la Covid-19, renforcement des inégalités sociales… Tous les indicateurs environnementaux, économiques et sociétaux à travers le monde invitent à la même prise de conscience : il est temps de penser un monde plus responsable. Or, l'épargne des particuliers peut participer pleinement à cet objectif pour deux raisons :

  1. D’une part, un nombre croissant de « consomm’acteurs », convaincus que leur manière de vivre, de produire et de consommer peut faire bouger les lignes et influer positivement sur l’économie et la société. Cette prise de conscience et cette envie d’agir englobent leur épargne et ce qu’ils entendent en faire. Car c’est bien elle qui finance l’économie réelle. En choisissant vers quels investissements se diriger, l’épargne exerce elle aussi un impact positif. Une enquête réalisée par Morgan Stanley en 2019 avance ainsi que 85 % des investisseurs individuels américains exprime un intérêt pour l’investissement responsable. De même, une enquête de l’Ifop réalisée en septembre 2020 pour le Forum de l’investissement responsable révèle que 62 % des Français disent accorder une place importante aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements. Une quête de sens partagée assez largement à travers le monde.

  2. D’autre part, les niveaux d’épargne des particuliers ont rarement été aussi élevés. Dans de nombreux pays, les périodes de crises successives et plus récemment de confinement ont poussé les épargnants à thésauriser. La Banque centrale européenne, mais aussi l’OCDE, ont ainsi publié des études démontrant un pic inédit d’épargne des ménages (taux d'épargne des ménages de 16,9 % dans la zone euro au premier trimestre 2020, contre 12,7 % au dernier trimestre 2019).

Épargne responsable : où en est-on aujourd’hui ?

L’épargne responsable désigne des produits de placement d’épargne classiques dans leur format (épargne salariale, assurance-vie, compte-titre), mais qui intègrent des critères extra-financiers de type ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance). La prise en compte de ces critères caractéristiques de la finance durable conduit ainsi à exclure de la finalité d’investissement de ces produits d’épargne des entreprises en raison de leur conduite non responsable de leur activité ou de leur appartenance à certains secteurs industriels ayant un impact négatif sur l’environnement ou sur la santé publique. A contrario, sont privilégiées les entreprises qui à la fois sont les plus performantes et exercent un réel impact positif, à l’instar de certains fonds thématiques d’investissement socialement responsables ou de l’économie sociale et solidaire (ESS).

ISR Tapis d'enfants - Relance Responsable
La prise en compte des critères ESG prend une importance croissante dans le champ de la finance durable en général et de l’épargne responsable en particulier. D’un côté, les entreprises sont évaluées sur des critères de cette nature et doivent régulièrement communiquer des informations sur ces données. De l’autre, les investisseurs sont également tenus de produire régulièrement un reporting sur la manière dont ils prennent en compte ces critères ESG. Pour sa part, BNP Paribas Asset Management intègre d’ores et déjà les critères ESG dans la gestion globale de l’ensemble de ses fonds ouverts au public soit un encours de 310 milliards d’euros, ainsi que BNP Paribas Cardif dans son fonds général dont l’encours s’élevait à 123 milliards d’euros à fin 2019. Ce principe d’investissement à impact positif se retrouve sous l’appellation impact investing, et bénéficie d’une réglementation de plus en plus exigeante à travers le monde, avec la création de labels dédiés à la finance durable. Les fonds d’investissement socialement responsable (ISR), quant à eux, connaissent une hausse de 34 % dans le monde, l’Europe demeurant en tête de l’investissement responsable.


Il persiste cependant deux principaux freins à l’expansion de l’épargne responsable :

  1. La connaissance et la visibilité des produits d’épargne responsable

    Encore trop d’épargnants n’en connaissent pas ou peu l’existence. Aux acteurs financiers d’en faire la pédagogie et aux régulateurs de leur adjoindre des labels clairs et transparents, pour faciliter la compréhension, la comparabilité et générer davantage de confiance de la part des épargnants.

  2. Le possible amalgame entre responsabilité et perte de rentabilité

    Pour faire leurs choix de placement, les épargnants se fient à trois critères principaux : fiabilité, liquidité et rentabilité. « Une quatrième exigence s’y ajoute, toutes générations confondues, c’est le besoin de sens », ajoute Laurent Monet, responsable marketing Epargne France de BNP Paribas. Or les fonds ISR responsables démontrent une croissance et une résilience fortes, parfois même plus élevées en temps de crise, que les fonds classiques. Lors de la crise économique due à la Covid début 2020, le CAC 40 a chuté en France de 17,5 % alors que les fonds d’investissement socialement responsable n’ont perdu que 6,5 %. Dominique Brisse, conseillère spécialisée en épargne et prévoyance pour BNP Paribas en France, remarque la même performance : « entre le 31 août 2015 et le 31 août 2020, l’indice du CAC 40 a augmenté de 3,57 % annualisé, ceux de notre fond thématique Aqua de 9,01 % et de notre fond Smart Food de 3,82 % ».


Epargne des particuliers - Relance Responsable

Comprendre le fonctionnement de l’épargne responsable


  • En amont : les fonds d’investissement socialement responsables

    Pour éclairer les choix des épargnants particuliers en matière d’investissement socialement responsables, il est possible de les orienter vers des fonds d’investissements thématiques. Ces fonds financent des entreprises et projets à impact positif :

    - Fonds à thématiques environnementales : transition énergétique, efficacité énergétique, alimentation et agriculture durables, gestion des déchets…
    - Fonds à thématiques sociales et sociétales : bien-être au travail, création d’emplois, inclusion éducation, solutions de mobilité durables

    Au sein de notre Groupe, BNP Paribas Asset Management construit et gère ces fonds thématiques, dont beaucoup sont labellisés: label ISR, Finansol et Greenfin en France, FNG-Siegel en Allemagne, en Autriche et en Suisse, Towards Sustainability en Belgique, LuxFlag au Luxembourg… Il existe aujourd’hui une série de fonds pour répondre à nombre de ces enjeux environnementaux et sociétaux : BNP Paribas Smart Food, BNP Paribas Climate Impact, BNP Paribas Energy Transition ou encore BNP Paribas Human Development.


  • Au contact avec les épargnants : banques de détail, conseillers en patrimoine et assureurs, épargne salariale.

L’orientation de l’épargne des particuliers vers des placements responsables exige un travail de conseil de la part des spécialistes de la finance : les réseaux de banque de détail, les banques privées à l’instar de BNP Paribas Wealth Management, les spécialistes de l’épargne salariale comme BNP Paribas Epargne et Retraite Entreprises et enfin les assureurs tels que BNP Paribas Cardif.

BNP Paribas Wealth Management met par exemple à disposition de ses clients des outils pour les aider à prendre des décisions d’investissement responsables, en accord avec leurs convictions. C’est le cas notamment du simulateur baptisé MyImpact. Celui-ci leur permet, à partir d’un questionnaire simple et rapide accompagné d’éclairages complets sur les notions de développement durable, d’évaluer leur profil d’investisseur responsable et de les conseiller sur les placements les plus appropriés en matière d’investissement responsable et de philanthropie. On peut citer également Le Trèfle, une méthodologie d’évaluation des fonds et des gestionnaires d’actifs qui pilote ces fonds à partir de critères liés au développement durable. Les clients peuvent ainsi, à l’aide de cet outil, décider du degré de « durabilité » qu’ils souhaitent donner à leurs investissements.


« Nous proposons non seulement à nos clients des solutions d’investissement durable, mais aussi une dimension de pédagogie et de conseil pour les orienter vers les choix les plus pertinents », souligne Eléonore Bedel, Global Head of Sustainable Investment au sein de BNP Paribas Wealth Management.

Leader sur le marché de l’ISR en France et des fonds thématiques durables en Europe, BNP Paribas a placé la finance durable au cœur de ses orientations stratégiques et prend régulièrement de nouveaux engagements à cette fin. BNP Paribas Cardif a ainsi décidé de porter ses investissements à impact positif à 11,5 milliards d’euros d’ici fin 2024 en investissant 5 milliards d’euros supplémentaires dans des activités à impact positif en matière environnementale et sociale. Par ailleurs, à fin 2019, en France, BNP Paribas Cardif détenait 6,7 milliards d’euros investis en unités de compte considérées comme des « Investissements Socialement Responsables », dont 4,3 milliards d’euros de supports labellisés.

Nous proposons non seulement à nos clients des solutions d’investissement durable, mais aussi une dimension de pédagogie et de conseil pour les orienter vers les choix les plus pertinents

Même implication pour promouvoir l’investissement durable avec BNP Paribas Asset Management, qui se positionne comme numéro 1 de l’ISR en France en termes de fonds comme d’encours et à l’avant-garde dans le domaine de la gestion d’actifs responsable. Le gestionnaire d’actifs du groupe BNP Paribas se classe à la 8ème place du classement mondial et à la 4ème place du classement français RIBI (indice Responsible Investment Brand). Pour rappel, cet indice évalue le secteur de la gestion d’actifs sur son engagement d’investisseur responsable et sur la capacité des sociétés de gestion à traduire cet engagement au cœur de leur identité d’entreprise. Le gestionnaire d’actifs de BNP Paribas est en outre régulièrement reconnu pour son implication à travers sa politique de vote.

Comme le fait valoir Antoine Sire, Directeur de l’engagement d’entreprise de BNP Paribas : « BNP Paribas Asset Management est l’un des deux investisseurs mondiaux qui vote le plus de résolutions climatiques aux assemblées générales des entreprises. »

Changeons la nature de l'épargne, pour accélérer la transition

Changeons la nature de l'épargne, pour accélérer la transition.

Donnons d'autres valeurs à l'épargne, pour accélérer la transition - 1/2

Donnons d'autres valeurs à l'épargne, pour accélérer la transition - 1/2

Donnons d'autres valeurs à l'épargne, pour accélérer la transition - 2/2.

Donnons d'autres valeurs à l'épargne, pour accélérer la transition - 2/2.

L’épargne responsable en chiffres


En général…

· 1 000 fonds labellisés responsables en Europe en 2020

· + 34 % d’investissements durables dans le monde depuis 2016

· 30,7 trilliards de dollars d’actifs durables dans le monde en 2018

…et chez BNP Paribas

· 36,7 mds d’euros d’actifs sous gestion ISR au sein de BNP Paribas Asset Management

· 6,5 mds d’euros d’investissements à impact positif chez BNP Paribas Cardif en 2019

· Fin 2019, en France, BNP Paribas Cardif détenait 6,7 milliards d’euros investis en unités de compte considérées comme des « Investissements Socialement Responsables »


Photo credit © Hervé Plumet
Header © JenkoAtaman


A lire aussi

Toutes les actualités