La banque d'un monde qui change

"Une femme sur trois", le premier réseau européen d'entreprises engagées contre les violences faites aux femmes sous l'égide de FACE

  • 09.11.2018

Sept grands dirigeants d’entreprises signent aujourd’hui une charte d’engagement contre les violences faites aux femmes. « Une femme sur trois », c’est le pourcentage de femmes qui sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles au moins une fois dans leur vie. « Une femme sur trois », c’est aussi le nom du réseau d’entreprises cofondé par la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) et la Fondation Kering, rejoint par Korian et L’Oréal en tant qu’ambassadeurs ainsi que par BNP Paribas, Carrefour, SNCF et Lagardère à travers la Fondation Elle.

Entrave à la dignité humaine, enjeu de santé publique, ces violences ont des conséquences graves sur la santé physique et mentale des victimes. Elles entrainent des perturbations dans leur vie privée mais ont aussi un impact sur leur vie professionnelle. D’après les études Dv@work, les victimes de violences conjugales sont susceptibles d’avoir des salaires plus bas, des changements de poste plus fréquents, un emploi plus précaire et une capacité à se rendre au travail plus restreinte. Une étude de EIGE (European Institute of Gender Equality) en 2014 a démontré que les violences faites aux femmes représentent chaque année en Europe plus de 226 milliards d’euros pour les entreprises privées (perte de production économique due aux absences, baisse de productivité ou mort de la victime), les services publics (services médicaux, légaux et sociaux) et les victimes (impact physique et émotionnel) et que le coût des violences au sein du couple s’élève à plus de 120 milliards d’euros.

Un an après le mouvement #METOO, les membres fondateurs du réseau « Une femme sur trois » appellent l’ensemble des entreprises à les rejoindre pour inscrire ce nouvel engagement dans leur politique RSE.
L’objectif : créer et expérimenter des dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes pour soutenir efficacement les collaboratrices en lien avec les associations spécialisées. Des actions très concrètes seront mises en place : des formations en ligne ou en présentiel pour mieux comprendre les violences conjugales et leur impact au travail, des kits de sensibilisation à destination des entreprises (affiche, numéros utiles, premières recommandations…), événements de mobilisation, etc.

Ce réseau « Une femme sur trois » s’inscrit dans l’initiative européenne CEASE (« Il faut que ça cesse »), cofinancée par la DG Justice de la Commission Européenne et portée par La Fondation Agir Contre l’Exclusion, Pour la Solidarité, DIESIS, CSR Hellas.

A travers la signature d’une charte européenne, les entreprises s’engagent à :

  • Comprendre ce que sont les violences basées sur le genre et leur portée, en chiffres et données qualitatives,
  • Sensibiliser sur les violences basées sur le genre au sein de leurs propres organisations, auprès de leurs pairs et parties prenantes ainsi qu’auprès du grand public,
  • Créer une culture égalitaire au sein de leurs organisations,
  • Produire et/ou faire usage de politiques, outils, formations et process pour leurs services RH, équipes de management et tou.te.s leurs collaborateur.rice.s qui permettent d’apporter une réponse lorsque les salariées évoquent des violences dont elles sont victimes,
  • Permettre aux salariées de parler ouvertement de leur situation et promouvoir un environnement bienveillant pour les collaboratrices victimes de violences,
  • Faciliter l’accès aux associations spécialisées qui peuvent soutenir les collaborateur.rice.s victimes de violences conjugales,
  • Développer un réseau de diverses parties prenantes (entreprises privées et publiques, ONGs, institutions publiques, syndicats) afin de travailler ensemble sur ce sujet,
  • Mesurer l’impact des actions prises pour soutenir les victimes de violences au sein de leurs organisations et partager les résultats avec leurs parties prenantes.

Le réseau "Une femme sur trois", c'est eux :

« En tant que laboratoire d’innovation sociale, FACE a souhaité s’engager dans la lutte contre les violences faites aux femmes et leur impact au travail. Nous sommes fiers de porter cette cause aux côtés de nos partenaires entreprises membres du réseau OneInThreeWomen et de l’initiative européenne CEASE.»
Gérard Mestrallet
Président de FACE

« Je suis fier de la mise en place de cette coalition d’entreprises initiée par la Fondation Kering et la Fondation Face. En effet, je suis convaincu que les entreprises ont un rôle concret à jouer pour lutter, ensemble, contre les violences faites aux femmes. Depuis 2008, la Fondation Kering sensibilise et forme les collaborateurs du Groupe aux violences conjugales et à leur impact sur le monde professionnel. Il est plus que jamais de notre responsabilité de faire de l’entreprise un lieu sûr et bienveillant pour les femmes. »
François-Henri Pinault
Président-Directeur général de Kering, Président de la Fondation Kering

« Le respect des individus et l’inclusion sont des valeurs profondément inscrites dans la culture de L’Oréal. La lutte contre les violences faites aux femmes est un sujet sociétal majeur et nous sommes convaincus que les entreprises ont une responsabilité et un rôle essentiel à jouer. Nous nous sommes donc tout naturellement associés à cette
démarche inter-entreprises.»
Jean-Paul Agon
Président-Directeur général de L’Oréal, Président de la Fondation L’Oréal

« Pour le groupe Korian, dont 82% des 50 0000 salariés sont des femmes, lutter contre les violences faites aux femmes est une absolue priorité. Nous savons que nous, entreprises, pouvons jouer un rôle majeur, par la prévention et la sensibilisation, et aussi par l’écoute et le soutien déterminé aux victimes. C’est pour cela que nous avons mis en place un réseau d’assistantes sociales et de psychologues ainsi qu’un dispositif d’écoute téléphonique confidentiel et ouvert à tous. En adhérant au réseau Cease, nous souhaitons contribuer plus activement encore à la prise de conscience et à la mobilisation de tous contre ce fléau. »
Sophie Boissard
Directrice générale du groupe Korian, Présidente de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir

« L’engagement de BNP Paribas en faveur des femmes, notamment à travers plusieurs politiques internes d’égalité professionnelle, remonte à de nombreuses années. En tant que partie prenante majeure de l’économie, nous avons pour responsabilité de sensibiliser un maximum de personnes aux violences faites aux femmes, à commencer par nos collaborateurs. La résonance des mouvements tels que #METOO ces derniers mois a démontré combien il était important pour les victimes de pouvoir s’exprimer et d’être entendues. Nous ne pouvons agir seuls face à l’urgence de cette cause, c’est la raison pour laquelle nous nous sommes engagés aux côtés d’autres entreprises à travers 'Une femme sur trois'. »
Jean-Laurent Bonnafé
Administrateur Directeur général de BNP Paribas

 

Les violences faites aux femmes en Europe

Selon un rapport de l’Agence des Droits Fondamentaux de l’Union européenne (FRA) en 2014 :

  • Une femme sur 3 a été victime de violences physiques ou sexuelles, la plupart du temps perpétrées par un conjoint ou ex-conjoint
  • Plus d’une femme sur 5 (22 %) connait une collègue ou une ancienne collègue qui a été victime de violences au sein du couple
  • 18% des femmes européennes ont déjà été harcelées
  • Plus de la moitié des femmes en Europe (53 %) évite certaines situations ou certains endroits, de peur d’être physiquement ou sexuellement agressées (par exemple les lieux publics vides)
  • Seulement 15% des femmes victimes de violences le signalent à la police.

 

Contact presse

Astrid Wernert - 01 87 74 54 64 - astrid.wernert [at] bnpparibas (dot) com

BNP Paribas est une banque de premier plan en Europe avec un rayonnement international. Elle est présente dans 73 pays, avec plus de 196 000 collaborateurs, dont près de 149 000 en Europe. Le Groupe détient des positions clés dans ses trois grands domaines d’activité : Domestic Markets et International Financial Services, dont les réseaux de banques de détail et les services financiers sont regroupés dans Retail Banking & Services, et Corporate & Institutional Banking, centré sur les clientèles Entreprises et Institutionnels. Le Groupe accompagne l’ensemble de ses clients (particuliers, associations, entrepreneurs, PME, grandes entreprises et institutionnels) pour les aider à réaliser leurs projets en leur proposant des services de financement, d’investissement, d’épargne et de protection. En Europe, le Groupe a quatre marchés domestiques (la Belgique, la France, l’Italie et le Luxembourg) et BNP Paribas Personal Finance est le 1er acteur spécialisé du financement aux particuliers en Europe. BNP Paribas développe également son modèle intégré de banque de détail dans les pays du bassin méditerranéen, en Turquie, en Europe de l’Est et a un réseau important dans l’Ouest des Etats-Unis. Dans ses activités Corporate & Institutional Banking et International Financial Services, BNP Paribas bénéficie d’un leadership en Europe, d’une forte présence dans les Amériques, ainsi que d’un dispositif solide et en forte croissance en Asie-Pacifique.

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage