La banque d'un monde qui change

Groupe BNP Paribas : résultats au 30 septembre 2014

  • 31.10.2014

Le 30 octobre 2014, le Conseil d’administration de BNP Paribas, réuni sous la présidence de Baudouin Prot, a examiné les résultats du Groupe pour le troisième trimestre 2014.

TRES BONNE PERFORMANCE D’ENSEMBLE GRACE A LA DIVERSITE DES METIERS ET DES GEOGRAPHIES

Le Groupe réalise ce trimestre une très bonne performance d’ensemble grâce à la diversité de ses métiers et de ses géographies. La dynamique commerciale est bonne, confirmant la fidélité des clients institutionnels, entreprises et particuliers. Le Groupe a bouclé ce trimestre deux opérations de croissance externe ciblée avec le rachat des 50% non encore détenus dans LaSer et l’acquisition de Bank BGZ en Pologne.

Le produit net bancaire s’élève à 9 537 millions d’euros, en hausse de 3,9% par rapport au troisième trimestre 2013. Les éléments exceptionnels du trimestre s’élèvent à -197 millions d’euros (-138 millions d’euros au troisième trimestre 2013) et sont constitués de la réévaluation de dette propre (« OCA ») et du risque de crédit propre inclus dans les dérivés (« DVA »). Hors éléments exceptionnels et à périmètre et change constants, le produit net bancaire progresse de 2,8%.

Les revenus progressent dans tous les pôles opérationnels, tirés notamment par les métiers spécialisés, le retail international et Fixed Income. Ils augmentent de 2,6%(1) par rapport au troisième trimestre 2013 et sont en hausse de 2,8%(1) chez Retail Banking(2), de 5,2%(1) chez Investment Solutions et de 2,9%(1) chez Corporate and Investment Banking.

Les frais de gestion, à 6 623 millions d’euros, sont en augmentation de 3,8%. Ils incluent l’impact exceptionnel des coûts de transformation de « Simple & Efficient » pour 148 millions d’euros (145 millions d’euros au troisième trimestre 2013).

Les frais de gestion des pôles opérationnels sont en hausse de 2,6%(1): l’augmentation liée à la poursuite des plans de développement est limitée grâce aux effets de Simple & Efficient. Les frais de gestion progressent de 1,3%(1) chez Retail Banking(2), 4,3%(1) chez Investment Solutions et 4,8%(1) chez CIB.

Le résultat brut d’exploitation est en hausse de 4,2% sur la période à 2 914 millions d’euros. Il progresse de 2,5%(1) pour les pôles opérationnels.

Le coût du risque du Groupe est en baisse de 9,2% ce trimestre, à 754 millions d’euros (47 points de base des encours de crédit à la clientèle), traduisant le bon contrôle des risques du Groupe.

Le résultat avant impôt s’élève ainsi à 2 308 millions d’euros (2 120 millions au troisième trimestre 2013), en hausse de 8,9%.

Le résultat net part du Groupe s’établit à 1 502 millions d’euros (1 358 millions d’euros au troisième trimestre 2013). Hors éléments exceptionnels, il s’élève à 1 730 millions d’euros, en hausse de 12,5% par rapport à la même période de l’année précédente.

 

La Banque Centrale Européenne (BCE) a publié le 26 octobre 2014 les résultats de son évaluation de la qualité des actifs des 130 banques les plus importantes de la zone euro. L’étude comprenait un examen détaillé des actifs des banques (Asset Quality Review - AQR) ainsi que des tests de résistance (« stress tests ») menés conjointement avec l’Autorité Bancaire Européenne (ABE).

L’exercice était sans précédent par son ampleur et sa durée. BNP Paribas a ainsi fourni 370 millions de données et la revue de la BCE a porté sur plus de 50% des actifs pondérés de crédit et de marché au cours d’un processus qui a duré presque un an.

L’impact global des ajustements de l’AQR sur le ratio de CET1 au 31 décembre 2013 du Groupe BNP Paribas est mineur : 15 pbs, dont 8 pbs étaient déjà compris dans le ratio de CET1 publié au 30 juin 2014. Il situe BNP Paribas parmi les meilleures banques européennes comparables. Le Groupe a tenu compte des résultats de l’AQR pour le calcul du ratio « common equity Tier 1 de Bâle 3 plein(3) » au 30 septembre 2014 qui s’établit à 10,1%.

Les résultats des tests de résistance (« stress tests ») montrent par ailleurs la capacité du groupe BNP Paribas à résister à un scénario de stress majeur, basé sur des hypothèses extrêmement sévères d’évolutions des conditions économiques et de marché.

Les résultats de l’étude très complète menée par la BCE et l’ABE confirment ainsi la solidité du bilan du Groupe, la qualité de ses actifs et la rigueur de sa politique de risque.

Le ratio de levier de Bâle 3 plein(4) s’établit à 3,5%(5). La réserve de liquidité du Groupe, instantanément mobilisable, est de 268 milliards d’euros (244 milliards d’euros au 30 juin 2014), soit plus d’un an de marge de manoeuvre par rapport aux ressources de marché.

Enfin, le Groupe poursuit le renforcement des procédures en matière de conformité et de contrôle: il met en oeuvre le plan de remédiation décidé dans le cadre de l’accord global avec les autorités des Etats-Unis et renforce son système de contrôle interne.

 


Pour les neuf premiers mois de 2014, les résultats du Groupe enregistrent l’impact des charges exceptionnelles relatives à l’accord global avec les autorités des Etats-Unis pour un montant total de 5 950 millions d’euros. Hors impact de l’ensemble des éléments exceptionnels, le résultat net part du groupe s’élève à 5 265 millions d’euros.

Le produit net bancaire s’établit à 29 018 millions d’euros, en hausse de 0,3% par rapport aux neuf premiers mois de 2013. Il inclut des éléments exceptionnels pour -313 millions d’euros contre +161 millions d’euros sur la même période de l’année précédente. Hors éléments exceptionnels et à périmètre et change constants, il progresse de 2,7% (+2,1% pour les pôles opérationnels).

Les frais de gestion augmentent de 2,2%, à 19 522 millions d’euros. La hausse est de 2,3% hors éléments exceptionnels et à périmètre et change constants (+2,7% pour les pôles opérationnels).

Le résultat brut d’exploitation s’établit à 9 496 millions d’euros, en baisse de 3,5% par rapport aux neuf premiers mois de 2013, mais en hausse de 3,6% hors éléments exceptionnels et à périmètre et change constants (+1,0% pour les pôles opérationnels).

Le coût du risque, à 2 693 millions d’euros, diminue de 3,3 % par rapport aux neuf premiers mois de 2013.

Le résultat avant impôt s’établit ainsi à 1 255 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2014 (7 478 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2013). Hors éléments exceptionnels et à périmètre et change constants, il est en hausse de 7,7% par rapport à la même période de l’année précédente.

BNP Paribas réalise ainsi pour les neuf premiers mois de 2014 un résultat net part du groupe de -1 147 millions d’euros (4 708 millions d’euros pour les neuf premiers mois de 2013). Hors impact des éléments exceptionnels, il s’élève à 5 265 millions d’euros, en hausse de 12,4% par rapport à la même période de l’année précédente. La rentabilité annualisée(6) des fonds propres est égale à 8,0% hors impact net des coûts relatifs à l’accord global avec les autorités des Etats-Unis.

 


(1) A périmètre et change constants
(2) Intégrant 100% des Banques Privées des réseaux domestiques, de BancWest et de TEB (hors effet PEL/CEL)
(3) Ratio tenant compte de l’ensemble des règles de la CRD4 sans disposition transitoire
(4) Ratio tenant compte de l’ensemble des règles de la CRD4 sans disposition transitoire, calculé conformément à l’acte délégué de la Commission Européenne du 10 octobre 2014
(5) Y compris remplacement à venir des Tier 1 devenus non éligibles par des instruments équivalents éligibles
(6) OCA / DVA non annualisé et résultat net retraité des coûts relatifs à l’accord global avec les autorités des Etats-Unis

 

Lire l'intégralité du communiqué de presse "Groupe BNP Paribas : résultats au 30 septembre 2014"
Consulter les dispositives de la présentation
Lire les Séries Trimestrielles (en anglais)
 

Press contact(s)

Bertrand Cizeau
Tel : +33 (0)1 42 98 33 53
bertrand.cizeau [at] bnpparibas (dot) com

Carine Lauru
Tel : +33 (0)1 42 98 13 36
carine.lauru [at] bnpparibas (dot) com

Isabelle Wolff
Tel : +33(0)1 57 43 89 26
isabelle.wolff [at] bnpparibas (dot) com