La banque d'un monde qui change

BNP Paribas va consacrer 15Mds € au financement des énergies renouvelables et renforcer son dispositif de gestion du risque carbone

  • 19.11.2015

En résumé :

  • Multiplication par plus de deux des financements dans le domaine des énergies renouvelables

  • Renforcement du dispositif de gestion du risque carbone

  • Accompagnement de nos clients, en toute sécurité, vers la transition énergétique

BNP Paribas s’engage plus avant dans le financement de la transition énergétique. La banque va  multiplier par un peu plus de deux ses financements dans le domaine des énergies renouvelables : de 6,9Mds € en 2014 à 15 Mds € en 2020. Elle renforce  également son dispositif de gestion du risque carbone.

C’est un consensus scientifique et politique : il faut infléchir la courbe des émissions de CO2 avant 2020 pour juguler le réchauffement climatique afin de le mener sous la barre des 2 degrés Celsius. Dans ce contexte, BNP Paribas a décidé de pousser encore plus avant ses efforts dans ce domaine.

Aujourd’hui, BNP Paribas s’engage à accompagner le fort développement des énergies renouvelables en multipliant par plus de deux ses financements dans ce domaine de 6,9Mds € en 2014 à 15 Mds € en 2020 et en continuant   par ailleurs à promouvoir les obligations vertes auprès des investisseurs institutionnels (un marché sur lequel BNP Paribas vise une place parmi les 3 premiers acteurs mondiaux, en euros, en 2018).

« Multiplier par plus de deux les financements dans le domaine des énergies renouvelables et renforcer notre dispositif de gestion du risque carbone est une exigence environnementale. C’est également une exigence économique. Il est acquis que seul 1/3 des réserves existantes d’énergies fossiles pourra être utilisé si l’on souhaite limiter l’augmentation de la température à 2 degrés Celsius. Avec 23% de renouvelable (hydraulique, photovoltaïque et éolien) et 23% de charbon, le mix électrique financé par le Groupe est en avance sur le mix mondial (respectivement 21% et 40% selon l’AIE[1]), » explique Jean-Laurent Bonnafé, Directeur Général de BNP Paribas.

BNP Paribas va encore plus loin en renforçant son dispositif de gestion du risque carbone et prend la décision de ne plus financer l’extraction de charbon que ce soit via les projets miniers ou via les sociétés minières spécialisées dans le charbon qui n’ont pas de stratégie de diversification.

En Asie et en Afrique subsaharienne notamment, BNP Paribas fait le choix d’accompagner la transition progressive de ces pays vers une économie moins carbonée. Les stratégies climatiques des pays peuvent varier en fonction de leur stade de développement économique, alors qu’1,3 milliard de personnes  n’ont pas encore accès à l’électricité.

BNP Paribas mettra donc en place une stratégie différenciée en matière de financement des centrales à charbon, applicable globalement:

  • Dans les pays dits à hauts revenus[2]: plus aucun financement de centrales électriques à base de charbon

  • Dans les autres pays, BNP Paribas étudiera la possibilité de financer ces projets selon les critères suivants :

    • le pays hôte devra avoir pris un engagement de limiter ses émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la COP 21

    • le projet devra faire l’objet d’une consultation des populations locales potentiellement impactées, leur dédommagement devra être prévu si nécessaire et elles devront avoiraccès à un mécanisme de recours

    • la centrale devra être conçue pour réduire au maximum ses émissions de gaz à effet de serre

De plus, le Groupe ne financera que les entreprises productrices d’électricité qui ont une stratégie de réduction de la part de charbon dans leur production au moins aussi ambitieuse que celle  de leur pays.

BNP Paribas va également intégrer la composante climatique dans la méthodologie de notation des projets et entreprises qu’elle finance. Le Groupe va ainsi  progressivement systématiser l’utilisation d’un prix interne au carbone afin de prendre en compte les mutations engendrées par la transition énergétique et les risques associés dans ses décisions de financement.

Enfin, l’efficacité énergétique devant  jouer un rôle majeur dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, BNP Paribas va renforcer significativement son action dans ce domaine. Ainsi le Groupe va développer l’offre d’amélioration de l’efficacité énergétique des logements qu’il propose déjà à ses clients particuliers, que ce soit via des offres et services dédiés ou via des partenariats avec des acteurs industriels.  BNP Paribas augmentera également son soutien aux  entreprises qui consacrent une part significative de leur activité à élaborer des solutions permettant de réduire la consommation d’énergie. 

«  Nous assumons notre rôle de banque responsable en accompagnant les entreprises et les Etats qui s’inscrivent dans la dynamique de la transition énergétique. C’est désormais une priorité dans laquelle l’innovation technologique jouera un rôle d’accélérateur. C’est pourquoi nous nous engageons également à investir 100M€ à l’horizon 2020 dans des start up qui travaillent sur les problématiques du stockage de l’énergie ou des réseaux intelligents par exemple  » conclut Jean-Laurent Bonnafé.

A propos de BNP Paribas

BNP Paribas a une présence dans 75 pays avec plus de 185 000 collaborateurs, dont près de  145 000 en Europe. Le Groupe détient des positions clés dans ses deux grands domaines d'activité : Retail Banking & Services (comprenant Domestic Markets et International Financial Services)  et Corporate & Institutional Banking. En Europe, le Groupe a quatre marchés domestiques (la Belgique, la France, l'Italie et le Luxembourg) et BNP Paribas Personal Finance est numéro un du crédit aux particuliers. BNP Paribas développe également son modèle intégré de banque de détail dans les pays du bassin méditerranéen, en Turquie, en Europe de l’Est et a un réseau important dans l'Ouest des Etats-Unis. Dans ses activités Corporate & Institutional Banking et International Financial Services, BNP Paribas bénéficie d'un leadership en Europe, d'une forte présence dans les Amériques, ainsi que d'un dispositif solide et en forte croissance en Asie-Pacifique.

 

[1] Agence Internationale de l’Energie

[2] Selon la nomenclature de la Banque Mondiale

Press contact(s)

Malka Nusynowicz     (+33) 1 42 98 36 25      malka.nusynowicz [at] bnpparibas (dot) com

 

Suivez nous sur Twitter : @Bnpparibas_pr