BNP Paribas adhère à la Net-Zero Banking Alliance lancée par l’ONU Environnement

  • 21.04.2021
  • Poursuivant ses engagements de lutte contre le réchauffement climatique, BNP Paribas adhère à la Net-Zero Banking Alliance (NZBA) lancée ce jour par l’Initiative Finance de l’ONU Environnement (UNEP FI).
  • Cette alliance bancaire constitue une étape décisive dans la mobilisation du secteur financier pour le climat. Elle s’inscrit dans le cadre de la Glasgow Financial Alliance for Net Zero présidée par Mark Carney en amont de la COP26.

BNP Paribas a inscrit la recherche d’impacts environnementaux positifs dans sa raison d’être et entend faire de la finance durable un levier majeur de son prochain plan stratégique. Le Groupe est convaincu que l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris implique une mobilisation de l’ensemble du système financier.

Ainsi, depuis la signature de l‘Accord de Paris en décembre 2015, le Groupe a notamment adhéré :

  • au Collective Commitment to Climate Action de l’ONU Environnement en 2019, groupe de banques travaillant concrètement à l’alignement de leur portefeuille de crédit sur les objectifs de l’Accord de Paris.
  • à la Financial Services Task Force de la Sustainable Market Initiative créée par le Prince de Galles en février 2021 et qui regroupe quelques-unes des plus grandes banques américaines, britanniques et européennes, décidées à accélérer la transformation de leur modèle de financement pour atteindre le passage à une économie décarbonée. Ces banques financent une part importante de l’activité économique et peuvent donc, par leurs décisions de crédit et d’investissement, stimuler et accompagner la transformation des entreprises.

La NZBA est hébergée par le Collective Commitment to Climate Action et construite en partenariat avec la Financial Services Task Force, ce qui conduit naturellement BNP Paribas à adhérer à cette alliance.

Les adhérents de la NZBA s’engagent à :

  • Aligner les émissions de gaz à effet de serre induites par leurs activités de crédit ainsi que d’investissement pour compte propre avec la trajectoire requise pour atteindre la neutralité carbone en 2050 (hausse de la température limitée à 1,5°C) ;
  • Se fonder sur des scénarios de transition crédibles et publiés par des instances reconnues (GIEC, AIE) ;
  • Faire porter en priorité leurs efforts sur les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre et jouant un rôle clé dans la transition vers une économie neutre en carbone ;
  • Se fixer des objectifs intermédiaires, au plus tard pour 2030 ;
  • Publier annuellement leurs progrès et les plans d’action associés.

L’adhésion de BNP Paribas à la NZBA s’inscrit dans la continuité de son engagement pris dans le sillage de la COP21 en 2015 d’aligner son portefeuille de crédit sur les objectifs de l’Accord de Paris.

  • Entre 2015 et 2020, le Groupe s’est particulièrement attaché à réduire son soutien aux activités économiques les plus dommageables pour le climat. Dès 2017, il a cessé de fournir tout nouveau service financier aux entreprises spécialisées dans les hydrocarbures non conventionnels (gaz de schiste…). En 2020, il parachevait sa politique charbon en cessant immédiatement tout financement aux entreprises qui développent de nouveaux projets à partir de cette énergie, et en exigeant des clients restants un calendrier de sortie du charbon thermique d'ici 2030 dans les pays de l'UE et de l'OCDE, et d'ici 2040 dans le reste du monde, tout au long de la chaîne de valeur (mines de charbon, centrales électriques au charbon et infrastructures liées au charbon). Cette politique a conduit BNP Paribas à mettre un terme, dès 2020, à sa relation avec environ la moitié des compagnies d’électricité qui étaient ses clientes dans le monde ;
  • Depuis décembre 2018, le groupe a entamé les travaux destinés à permettre l’alignement de son portefeuille de crédit sur les objectifs de l’Accord de Paris. En septembre 2020, BNP Paribas et quatre autres banques européennes publiaient le premier rapport relatif à l’application de la méthodologie PACTA pour mesurer l’alignement de leurs portefeuilles de crédit sur cinq secteurs fortement carbonés (l’extraction d’énergies fossiles, la production d’électricité, le transport, l’acier et le ciment), représentant environ 75% des émissions directes de gaz à effet de serre dans le monde selon l’AIE. Si ces secteurs ne représentent qu’une part minoritaire des crédits des banques (par exemple, le secteur pétrole et gaz ne représente que 1,9% du portefeuille de crédit de BNP Paribas), leur transformation est un enjeu vital en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour ce qui concerne le secteur de l’énergie, qui constitue pour BNP Paribas une priorité dans la mesure de la trajectoire de son portefeuille de crédit, une première feuille de route issue de PACTA sera publiée prochainement ;
  • Ces avancées figurent dans le rapport TCFD (Task Force on Climate-related Financial Disclosures) publié chaque année par BNP Paribas ;
  • Parallèlement, BNP Paribas accélère le financement de toutes les activités qui contribuent à une économie décarbonée en se fixant depuis 2015 des objectifs ambitieux – régulièrement dépassés – de financement des énergies renouvelables et en investissant de manière volontariste dans les « green tech ». En outre, BNP Paribas est une des premières banques émettrices d’obligations vertes et durables sur le marché mondial.

« La signature d’un engagement commun net zéro carbone, avec des objectifs intermédiaires, constitue une étape décisive dans la mobilisation du secteur financier pour le climat. Elle est un signal fort pour l’ensemble des parties prenantes, un socle méthodologique pour l’action, et un levier culturel pour la transition écologique des banques et de leurs clients. BNP Paribas s’est engagé dès la COP 21 en décembre 2015 à aligner progressivement son portefeuille de crédit sur les objectifs de l’Accord de Paris. Nous avons commencé par nous désengager des activités les plus polluantes comme le gaz de schiste ou le charbon et par nous fixer des objectifs très ambitieux de soutien aux technologies vertes. Nous sommes aujourd’hui mobilisés sur le défi encore plus vaste d’accompagner et soutenir systématiquement, dans tous les secteurs d’activité, les transformations et projets en cours chez nos clients. Nous faisons pour cela évoluer en profondeur nos process, nos offres, nos critères de décision et nos compétences. »

Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas

BNP Paribas est une banque de premier plan en Europe avec un rayonnement international. Elle est présente dans 68 pays et compte plus de 193 000 collaborateurs, dont près de 148 000 en Europe. Le Groupe détient des positions clés dans ses trois grands domaines d'activité : Domestic Markets et International Financial Services, dont les réseaux de banques de détail et les services financiers sont regroupés dans Retail Banking & Services, et Corporate & Institutional Banking, centré sur les clientèles Entreprises et Institutionnels. Le Groupe accompagne l’ensemble de ses clients (particuliers, associations, entrepreneurs, PME, grandes entreprises et institutionnels) pour les aider à réaliser leurs projets en leur proposant des services de financement, d’investissement, d’épargne et de protection. En Europe, le Groupe a quatre marchés domestiques (la Belgique, la France, l'Italie et le Luxembourg) et BNP Paribas Personal Finance est le 1er acteur spécialisé du financement aux particuliers en Europe. BNP Paribas développe également son modèle intégré de banque de détail dans les pays du bassin méditerranéen, en Turquie, en Europe de l’Est et a un réseau important dans l'Ouest des Etats-Unis. Dans ses activités Corporate & Institutional Banking et International Financial Services, BNP Paribas bénéficie d'un leadership en Europe, d'une forte présence dans les Amériques, ainsi que d'un dispositif solide et en forte croissance en Asie-Pacifique.

Contact

Astrid Wernert
Astrid Wernert
CSR | HR / Diversity | BNP Paribas Foundation | Cinema
Contacter