Préservation de la biodiversité : BNP Paribas actionne l’engagement collectif

  • 28.04.2021

Face à l’enjeu mondial que représente la préservation de la biodiversité, aucun acteur ne peut détenir, seul, la solution. C’est pourquoi le Groupe BNP Paribas a fait le choix, en cohérence avec ses autres actions en faveur d’une économie plus durable et inclusive, d’agir au sein de coalitions. L’objectif ? Mettre en commun les forces de chacun pour trouver les solutions qui permettront de préserver la biodiversité aujourd’hui menacée.

Le collectif, une réponse plus riche

La préservation de la biodiversité relève d’enjeux environnementaux, sociétaux, économiques et éthiques. C’est un sujet complexe qui a un impact sur l’ensemble des activités humaines, nos processus, et nos chaînes d’approvisionnement. Dès lors, remettre l’économie au service du vivant ne peut se faire seul. Le Groupe l’a compris et adopte une démarche méthodologique fondée sur la collaboration de nombreux acteurs économiques et organismes internationaux impliqués.

Afin de réussir à cartographier les enjeux globaux, BNP Paribas s’intéresse aux travaux de l’Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES), plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques. Selon cet organisme, un million d’espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction. Dans son rapport 2018, il listait déjà les 5 principales menaces : les changements d’usage des terres et de la mer, l'exploitation directe de certains organismes, le changement climatique, la pollution et les espèces exotiques envahissantes.

selon IPBES, un million d’espèces animales et végétales sont aujourd’hui menacées d’extinction.

Act4nature: un collectif porté par l'association Entreprises pour l'environnement

L'association Entreprises pour l'environnement (EpE) réunit de grandes entreprises internationales désireuses d’agir ensemble face aux défis environnementaux auxquels nous faisons face. Ainsi, EpE a publié en français et en anglais « Solutions des entreprises pour la biodiversité : changer d’échelle » afin de mettre en avant soixante bonnes pratiques déjà mises en œuvre dans des entreprises, avec pour objectif de les aider à transformer des pratiques générales en faveur de la biodiversité.

EpE est également à l’origine de l’initiative act4nature lancée en 2018. Il s’agit d’une alliance entre grandes entreprises (65 ont rejoint l’initiative), pouvoirs publics, scientifiques et associations environnementales qui poursuivent une même ambition: créer une véritable dynamique collective internationale pour protéger, valoriser et restaurer la biodiversité, en particulier grâce à l’implication des CEOs de tous les secteurs. En rejoignant act4nature, chaque entreprise a pris des engagements communs, signés par leurs CEOs, ainsi que des engagements individuels reconnus comme SMART par les partenaires de l’alliance.


Enfin, si le climat a la TCFD (Task-Force on Climate-related Financial Disclosures), la biodiversité aura bientôt la TNFD (Task-force for Nature-related Financial Disclosures). A ce jour, 74 institutions financières, régulateurs, entreprises et autres organisations mènent un groupe de travail informel (IWG) co-présidé par Antoine Sire, Directeur de l’Engagement d’entreprise de BNP Paribas. Leur objectif est de mettre en place la TNFD, en complément de la TCFD, afin d’encadrer, pour les entreprises et les institutions financières, les modalités pour évaluer, gérer et déclarer leurs dépendances et leurs impacts sur la nature.

Des initiatives conjointes  pour faciliter l’investissement dans des actions concrètes en faveur de la biodiversité

Mais concrètement, que peut faire une banque ? Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas et Président de l’EpE, répond : « Comme pour la transition énergétique, la finance a un rôle à jouer pour orienter les financements vers les entreprises et les secteurs qui contribuent à protéger et restaurer la biodiversité. »  Avec ses clients et ses autres parties prenantes, BNP Paribas est force d’actions via le montage de fonds spécifiques, l’émission de prêts verts ou encore le choix d’investissements en lien avec des initiatives et des opérations en faveur de la biodiversité.

Le Groupe a ainsi participé à la création du Global Fund for Coral Reefs. Cette initiative consacrée à la protection des récifs coralliens regroupe financeurs publics et financeurs privés comme par exemple BNP Paribas, Althelia Funds, le Capital Development Fund de l’ONU, la Fondation Prince Albert II de Monaco ou encore le programme des Nations unies pour le Développement humain (PNUD) pour ne citer qu’eux. BNP Paribas Asset Management a également rejoint le Cerrado Manifesto, groupement d’entreprises et d’investisseurs institutionnels luttant contre la déforestation massive au Brésil, une démarche ensuite renforcée au niveau Groupe par une politique récente et restrictive pour lutter contre la déforestation.

la finance a un rôle à jouer pour orienter les financements vers les entreprises et les secteurs qui contribuent à protéger et restaurer la biodiversité..

 Les actions de terrain s’avèrent tout aussi stratégiques pour protéger la biodiversité. C’est pourquoi le Groupe s’associe à des acteurs locaux en faveur de la préservation de la biodiversité comme les Fondations Tara ou encore les projets Natagora et Natuurpunt en Belgique (l'agrandissement des réserves naturelles). Des initiatives concrètes, à l’image de ClimateSeed, la plateforme de compensation carbone volontaire lancée par BNP Paribas, pour préserver les tourbières tropicales indonésiennes. Au Kenya, le Groupe est partenaire de Wildlife Works, qui développe des programmes de protection et de restauration des forêts.

La finance verte - et en particulier la microfinance - constitue un outil à réel impact, concret et mesurable. BNP Paribas a ainsi rejoint le projet MEbA (Microfinance for Ecosystem-Based Adaptation) au Sénégal et en Colombie pour accélérer son déploiement auprès de micro-emprunteurs. Ce programme transversal comprend un volet de formation des petits agriculteurs par des experts de la biodiversité. L’objectif : améliorer la résilience de ces populations confrontées aux effets du changement climatique.

Du mécénat et des campagnes pour sensibiliser à la protection de la biodiversité

Nous savons, grâce aux scientifiques, que l’équilibre climatique, ainsi qu’une grande partie de l’économie mondiale, dépendent de la santé des océans. BNP Paribas soutient plusieurs initiatives afin d’éveiller les consciences sur le sujet. En plus de son engagement dans la blue economy, pour protéger les espaces maritimes, le Groupe mène des campagnes de sensibilisation auprès de ses collaborateurs, comme par exemple des ateliers en partenariat avec la Fondation Surfrider. Et auprès du grand public, ensuite, en soutenant par exemple l’exposition « Bio-inspirée » organisée à la Cité des Sciences avec le concours de la Fondation BNP Paribas ; via le lancement de la plateforme Coral Matters en partenariat entre la Fondation BNP Paribas et l’Association of Science-Technology Centers; ou encore via l’International Fund for Animal Welfare (IFAW).

À travers ces nombreuses actions, le Groupe se fixe pour objectif d’informer le grand public sur les urgences naturelles en cours, auxquelles il est impératif d’apporter une réponse collective, efficace et immédiate.

Climate & Biodiversity Initiative: BNP Paribas finances research

Depuis 2010, la Fondation BNP Paribas finance la recherche scientifique sur le climat et la biodiversité, à hauteur de 6 millions d’euros tous les 3 ans via des appels à projet.

Depuis la création de l’Initiative, 27 équipes de scientifiques ont été aidées et sont parvenues à des réalisations concrètes et à de belles réussites. Parmi celles-ci : la récente étude sur l’impact des espèces exotiques envahissantes coordonnée par Frank Courchamp, chercheur du CNRS, en lien avec la banque de données InvaCost que la Fondation BNP Paribas a soutenue. Ou encore le projet NOTION porté par l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, visant à anticiper les réactions de cellules planctoniques aux futurs changements climatiques, en termes de diversité, d’activité et de productivité des océans.

> Lire l’article « Espèces exotiques envahissantes : quels coûts pour l’humanité ? »

Photo credit : Hero Images

A lire aussi

Toutes les actualités