• Finance durable

« Les notations sont des indicateurs fiables pour nos parties prenantes externes, en particulier nos investisseurs et nos clients »

Corporate Knights a annoncé ce mardi 18 janvier le classement de BNP Paribas parmi les entreprises les plus durables : 1ère banque française et 4e banque sur le plan mondial. Au cours du dernier trimestre 2022, le Groupe s’était distingué dans plusieurs notations extra-financières telles que CSA, Moodys ou encore MSCI.

Ces notations et les classements issus de méthodologies claires et robustes démontrent et valident le leadership de BNP Paribas en matière d’ESG en France et en Europe. Mais comment ces agences arrivent-elles à évaluer les actions du Groupe sur les aspects environnementaux, sociétaux et de gouvernance ? Et quels sont les enjeux pour le Groupe de maintenir ainsi sa position, en particulier vis-à-vis de ses clients ? Décryptage avec Louis Chenat, Responsable de la communication extra-financière sein de la Direction de la RSE Groupe.

Quel est votre rôle au sein de la direction de la RSE de BNP Paribas ?

Je pilote les missions de l’équipe de communication extra-financière au sein de la direction de la RSE pour le Groupe. Notre équipe est en charge de l’élaboration des différents rapports environnementaux, comme le Document d’Enregistrement Universel (Chapitre 7) ou bien le rapport TCFD, qui deviendra un rapport climat plus complet dès cette année. Notre mission consiste également à répondre à nos parties-prenantes externes telles que les agences de notation extra-financière, les investisseurs et nos clients, qui nous interrogent sur notre politique en matière de RSE.

Louis Chenat BNP Paribas

Qu’est-ce qu’une notation extra-financière ? 

Une notation extra-financière est donnée par une agence de notation qui évalue, de manière indépendante, notre stratégie, nos engagements et nos résultats en matière environnementale, sociale et de gouvernance. Notre note reflète aussi bien nos réussites en matière environnementale que notre ambition en matière de Ressources Humaines ou encore notre gouvernance. Nous répondons annuellement à un questionnaire qui porte sur la mise en œuvre de critères ESG. Notre objectif est bien de répondre à toutes les institutions majeures de notation car il est important pour nous d’être évalué de manière indépendante et de communiquer le plus largement possible et en toute transparence sur notre démarche ESG.

Quand le Groupe a-t-il commencé à s’intéresser à ces notations ?

C’est à partir de 2010 que nous avons développé notre stratégie RSE, c’est donc à cette date que nous avons cherché à valoriser notre stratégie par des notes d’agences. Il est intéressant de constater que nos performances en matière d’ESG ont fortement progressé depuis cette date, en continu ; les progrès sont aujourd’hui plus limités car à partir d’un certain niveau, gagner des points devient beaucoup plus difficile ! Nous constatons aujourd’hui, et c’est très encourageant, que quelle que soit l’agence de notation, BNP Paribas est le leader français dans la plupart des classements et parmi les leaders mondiaux : première banque diversifiée pour Moody’s, parmi le top 6 % des 10 000 entreprises évaluées pour CSA…

Notations extra-financières bnp paribas 2023

Notations extra-financières de BNP Paribas entre 2010 et 2022

Pourquoi est-il si important de figurer dans ces classements ? 

Un des premiers éléments de réponse vient de la Direction générale : il y a une réelle volonté de sa part d’inscrire la RSE comme l’un des trois piliers de notre stratégie 2022-2025, comme le montre le S pour « Sutainability » du plan GTS 2025. C’est ainsi tout le business model de BNP Paribas qui est orienté par les objectifs ESG. Les agences de notation nous permettent de valider l’atteinte de nos objectifs à travers ces notes et l’analyse détaillée que nous recevons d’elles.

En outre, les notations sont des indicateurs fiables pour nos parties prenantes externes – au premier rang desquelles nos investisseurs et nos clients. A ce titre, chacun sait que BNP Paribas est « audité » de manière fiable, par des évaluateurs indépendants – ce qui accroît la valeur et l’importance des notations qui nous sont attribuées.

Concrètement, comment travaillez-vous avec les agences?

Je dois d’abord souligner le travail collectif remarquable de toute l’équipe de communication extra-financière qui sait répondre de manière appropriée aux questionnaires souvent longs et complexes de ces agences.

Chaque année, ces agences de notation nous donnent entre deux semaines et deux mois pour répondre à leurs questionnaires, qui comptent parfois jusqu’à 80 questions ! Sur certaines réponses, il nous appartient d’aller chercher des éléments de réponse auprès d’autres équipes telles que les Ressources Humaines, la Compliance, LEGAL, ou encore Finance & Strategy. C’est ainsi que nous bâtissons des réponses conjointes, avec l’appui de nombreuses expertises de la banque ; nous sommes les coordinateurs et les bonnes notes que nous recevons sont d’abord une réussite globale, rendue possible grâce à l’implication de tous.

La grande majorité de nos réponses sont fondées sur des éléments publics ; nous n’avons souvent pas le droit de donner des informations qui n’ont pas été préalablement publiées, notamment dans nos rapports environnementaux. Donc, d’une certaine manière, les agences n’évaluent pas seulement ce que nous faisons, mais également ce que nous communiquons ! Cela nous impose de réfléchir toute l’année à la façon dont nous allons communiquer nos informations.

Votre contact avec ces agences se limite-t-il à ces périodes d’évaluation ?

Nous avons peu d’interactions avec les agences, qui sont indépendantes ; cependant, tout au long de l’année, les agences peuvent nous challenger sur des projets qui se retrouvent pointés du doigt par des associations locales, des ONGs, la presse… Ce que l’on appelle les « controverses ». Elles nous donnent alors en général 48 heures pour leur répondre, ce qui est très court… Mais elles testent aussi notre capacité à répondre rapidement et de manière exhaustive. Nous avons également des échanges avec elles pour comprendre leurs méthodologies et pour essayer de nous améliorer, mais nous n’avons pas accès à leurs calculs de points ou de score.

Comment voyez-vous l’évolution de ces notations au cours des prochaines années ?

Le paysage de la RSE est en train de changer de façon radicale : nous sommes au cœur d’un bouleversement réglementaire qui va révolutionner la manière de reporter l’information sur nos expositions aux secteurs sensibles et sur nos efforts en matière de réduction de l’empreinte carbone de notre portefeuille.

Nous répondons aujourd’hui de manière manuelle : la plupart des réponses seront bientôt automatisées car les informations publiques seront plus nombreuses, et de nature de plus en plus diverse. Notre enjeu sera d’expliquer ces informations et notre stratégie de manière claire et succincte. Cela va amener les agences de notation extra-financières à revoir leur méthodologie, et cela va nous amener à changer la manière dont nous répondons à leurs questions.


Le classement 2023 de Corporate Knights est disponible en ligne (en anglais)

Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi