BNP Paribas et l'ADEME, une collaboration engagée pour mieux utiliser les diagnostics énergétiques des biens immobiliers

  • 25.11.2021

Saviez-vous que les prêts immobiliers accordés aux particuliers génèrent indirectement des gaz à effet de serre ? Afin de s'assurer que les engagements climatiques de BNP Paribas sont bien respectés, l'équipe RSE du Groupe a travaillé avec l'Agence de la transition écologique (ADEME) pour optimiser l'utilisation de la base de données rassemblant les diagnostics de performance énergétique (DPE) des biens immobiliers vendus ou loués. Une collaboration qui doit permettre à tous les acteurs du secteur d'agir pour le climat, en open data. Explications.

Une base nationale disponible en open data

Depuis 2013, tout diagnostic de performance énergétique (DPE) réalisé dans un cadre obligatoire – à l'occasion par exemple de la vente d'un appartement – doit être transmis à l'observatoire dédié pour être intégré à sa base de données. « Le site de l’ADEME a été complètement refondu cette année, notamment pour se mettre en conformité avec le nouveau DPE applicable depuis le 1er juillet 2021 », explique Romuald Caumont, Chef de projet de la direction Villes et territoires durables de l'ADEME. Accessible à tous, cette base permet à l'Etat et aux collectivités territoriales de dresser un bilan énergétique des bâtiments par territoire et aux usagers de se renseigner. Mais pourquoi intéresse-t-elle les banques ?

“ CETTE DÉMARCHE COLLECTIVE ET TRANSVERSALE DE L’EXPERTISE GARANTIT SON OBJECTIVITÉ, SON IMPARTIALITÉ PAR RAPPORT À TOUS LES ACTEURS, AINSI QUE SA NEUTRALITÉ SCIENTIFIQUE. ”

Romuald Caumont

Chef de projet de la direction Villes et territoires durables de l'ADEME

Une collaboration sectorielle pour limiter le réchauffement climatique

« La base de l'ADEME nous permet de calculer de manière granulaire la performance climatique moyenne du portefeuille de prêts immobiliers aux particuliers, répond Imène Ben Rejeb-Mzah, Responsable des méthodologies et données au sein de la Direction RSE de BNP Paribas. En nous apportant des données extra-financières, comme l'empreinte carbone des biens financés, elle permet à la Banque d'identifier les actions prioritaires pour atteindre ses objectifs Net Zero sur le secteur immobilier résidentiel. » 


Collaborer avec les banques sur l’amélioration de la base DPE revêt deux intérêts majeurs pour l’ADEME. « Cela nous permet de recueillir des retours techniques pour optimiser l’utilisation de la base par d’autres acteurs, et donc in fine de rendre celle-ci aussi utile que possible, développe Romuald Caumont. Par ailleurs, cette démarche collective et transversale de l’expertise garantit son objectivité, son impartialité par rapport à tous les acteurs, ainsi que sa neutralité scientifique.»  

    Afin de permettre au secteur dans son ensemble d'utiliser au mieux cette base, les membres de la Fédération Bancaire Française (FBF) ont co-rédigé un document méthodologique disponible lui aussi en accès libre. « Cette collaboration permet d'améliorer la précision des mesures de performances climatiques des portefeuilles des banques, reprend Imène Ben Rejeb-Mzah. Pour limiter le réchauffement climatique, la mutualisation des efforts de traitement et d’interprétation des données est très importante : en offrant une base commune aux investisseurs français, on favorise la convergence de nos efforts de décarbonation et donc la réalisation des objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone. » 

    Cette collaboration permet d'améliorer la précision des mesures de performances climatiques des portefeuilles des banques.

    Depuis le 1er juillet 2021, le nouveau DPE est désormais opposable juridiquement, renforçant ainsi son impact. Concrètement, cela signifie qu'il a désormais la même valeur juridique que les autres diagnostics techniques immobiliers. La méthode de calcul et le format du document ont également été revus, afin de rendre le DPE encore plus fiable et lisible. 

    La base de l'ADEME permet à bnp paribas d'identifier les actions prioritaires POUR NET ZERO

    Un travail en plusieurs volets pour BNP Paribas 

    BNP Paribas se sert des données de la base DPE de plusieurs façons très concrètes : « Nous identifions les biens les plus énergivores – ceux dits "passoires thermiques" – afin de mener des actions de transition ciblées, comme le financement de travaux de rénovation énergétique pour maximiser l'impact sur l'économie réelle », détaille Imène Ben Rejeb-Mzah. Les données peuvent également être utilisées pour améliorer la précision des mesures de risques financiers réalisées dans le cadre des analyses des scénarios climatiques. « Enfin, nous entraînons aussi nos algorithmes de machine learning à prédire les performances énergétiques manquantes dans la base de l’ADEME », conclut-elle. Une utilisation très complète pour une base de données toujours plus détaillée.

    “NOUS ENTRAÎNONS  NOS ALGORITHMES À PRÉDIRE LES PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES MANQUANTES DANS LA BASE
    DE L’ADEME.”

    Imène Ben Rejeb-Mzah

    Responsable des méthodologies et données au sein de la Direction RSE de BNP Paribas

    Photo credit : ©Maya Claussen/Westend61 

    A lire aussi

    Toutes les actualités