• Groupe

BNP Paribas et la startup Underwater Gardens unissent leurs forces pour promouvoir la régénération des océans

En développant l’innovation, ce partenariat a pour objectif de contribuer à la restauration des océans et à favoriser leur adaptation au changement climatique.

Les océans, victimes du changement climatique

La science a montré que l'impact négatif du changement climatique sur la biodiversité est profond. Au cours des 50 dernières années, les espèces sauvages ont diminué de 69 %(Ce lien s'ouvre dans un nouvel onglet) (découvrez l'article du WWF, en anglais), sous l’influence de nombreux facteurs tels que l'exploitation des sols, la pollution, le changement climatique et la perte d'habitat. Les océans ne font malheureusement pas exception à la règle. 

En tant que plus grands puits de carbone au monde, ils absorbent environ 90 % de la chaleur (Ce lien s'ouvre dans un nouvel onglet)(découvrez l'article de la NASA, en anglais) dégagée par l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Cette hausse des températures a entraîné la détérioration et la disparition des écosystèmes marins et côtiers, notamment des récifs coralliens qui abritent une large part de la vie océanique. Et pourtant, les habitats océaniques et côtiers, y compris les mangroves, offrent également des opportunités très significatives de décarbonation, capturant le carbone à un taux plus de trois fois supérieur à celui des forêts terrestres(Ce lien s'ouvre dans un nouvel onglet) (voir l'article Springer Link, en anglais). 

Une approche fondée sur la science

La startup UGI(Ce lien s'ouvre dans un nouvel onglet) (Underwater Gardens International) développe des solutions scientifiquement prouvées pour la régénération des océans et leur adaptation au changement climatique, la biodiversité étant au cœur de la mesure de ses performances. Ses travaux reposent sur un réseau international de scientifiques marins.

Développer des récifs artificiels intelligents

Les solutions de régénération des océans proposées par UGI comprennent notamment des jardins sous-marins qui répondent aux besoins spécifiques des écosystèmes endommagés, via les Smart Enhanced Reefs (SER®). Ces récifs artificiels intelligents permettent à la vie marine de se régénérer et d'accroître la biodiversité locale grâce à un plan de restauration actif. Il en résulte la conception de récifs sains qui s'adaptent à leur environnement et favorisent le développement de la flore et de la faune marines. Le projet d’UGI a été officiellement approuvé par l'UNESCO en tant que projet prioritaire du programme de la Décennie des Nations unies pour les sciences de la mer au service du développement durable (2021-2030).

Des puits de carbone à protéger

La capture du dioxyde de carbone par les écosystèmes océaniques, ou "carbone bleu", est largement plus efficace et puissant que celle, dite "carbone vert", effectuée par les végétaux sur terre. Les projets de régénération d’UGI lui offriront une source de crédits carbone de haute qualité, tout en contribuant à l'amélioration de la biodiversité des habitats combinés. Des crédits que l'entreprise a l'objectif de monétiser conformément à une réglementation stricte, le Carbon Removal Certification Framework (ou cadre de certification de l'élimination du carbone), qui devrait entrer en vigueur dans l'UE d'ici à 2025.

 « Grâce à BNP Paribas, UGI a pu transformer sa vision en une stratégie de croissance évolutive, internationale, impactante et durable. Pour un impact à la mesure du défi mondial que représente le changement climatique, nous avions besoin du soutien et de l'orientation financière d'une banque internationale de premier plan. BNP Paribas est fortement engagée dans la transition que doit opérer l'économie mondiale, et nous sommes fiers de nous aligner sur leur stratégie de développement durable. »

Marc García-Durán Huet, Président exécutif et fondateur d'UGI 

 

©anemone

Une opportunité mondiale

Près des deux tiers des océans se trouvant en dehors des juridictions nationales, la collaboration mondiale en matière de conservation marine est essentielle pour contrer la perte de biodiversité et la régénérer. C'est l’objectif du traité de la haute mer(Ce lien s'ouvre dans un nouvel onglet) (lien vers l'article des Nations Unies, en anglais) récemment signé par les États membres des Nations unies pour protéger la biodiversité marine dans les eaux internationales.

Les activités d'UGI couvrent un certain nombre de régions, avec cinq projets pilotes en cours dans quatre pays - Espagne, Norvège, Danemark et Israël - représentant différentes écozones, le plus important se trouvant aux Canaries, sur l'île de Ténériffe, où un jardin sous-marin sera associé à un parc écotouristique, un projet approuvé par les autorités publiques locales en tant que projet socio-économique prioritaire.

A noter que le programme scientifique d’UGI, Ocean Citizen, avec vingt-deux autres partenaires, a reçu près de 12 millions d'euros de subventions de la part de la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon Europe. 

« La régénération est un concept différent de la restauration : lorsqu'on régénère, on rétablit la fonctionnalité des habitats et leur interconnexion. Bien qu'elle soit évidemment beaucoup plus complexe, UGI s'est engagée dans la régénération parce qu’elle agit sur la résilience naturelle des jardins sous-marins.  Le réseau COST (MAF-WORLD), composé d'environ 230 scientifiques, va collaborer afin de fournir les données scientifiques nécessaires à la réalisation de notre vision. En collaborant avec BNP Paribas, je réalise clairement la nécessité pour la science et la finance d'unir leurs compétences respectives. »

Sergio Rossi, Directeur biologique et scientifique de l'UGI 

" Il existe un lien naturel entre BNP Paribas et UGI, qui voient dans le progrès scientifique des opportunités pour développer de nouvelles techniques visant à améliorer la biodiversité des océans et les technologies de séquestration du carbone bleu. UGI apporte une contribution essentielle dans le domaine de la régénération des forêts marines, de la durabilité alimentaire des océans et de la biotechnologie marine. BNP Paribas se félicite également de la prise en compte par UGI des impacts sociaux inhérents à ses activités, tels que la sensibilisation, l'éducation, l'implication des communautés locales et la création d'emplois".

Jérôme Ponrouch, Responsable de l'Engagement d’Entreprise MEA chez BNP Paribas CIB 

Promouvoir la biodiversité des océans au sein de BNP Paribas

BNP Paribas a renforcé son engagement en faveur du 14ème Objectif de Développement Durable des Nations Unies, La vie sous l'eau, en accélérant son engagement à agir de manière responsable dans le financement des activités ayant un impact sur les océans, et à soutenir les entreprises qui innovent pour les protéger.

En savoir plus

BNP Paribas s'engage à soutenir la transition écologique pour préserver la biodiversité d'ici 2025 avec :

4 Md€

de financement pour les entreprises contribuant à la protection de la biodiversité terrestre et marine

1 Md€

de financement pour la transition écologique maritime

Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi