Politiques de financement et d’investissement

En tant que banque, nous sommes amenés à financer de nombreuses industries, dont certaines présentent des défis environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) majeurs. C’est pourquoi nous nous dotons de politiques sectorielles définissant des critères ESG stricts, destinées à encadrer nos financements et investissements dans ces domaines sensibles.

En ligne avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies, le Groupe s’engage ainsi à être un catalyseur de la transition énergétique, à lutter contre la déforestation et à préserver la sécurité des populations. Plus globalement, toutes nos politiques sectorielles intègrent des critères ESG visant à protéger les droits humains des travailleurs de la chaine de valeur et des communautés locales. 

Ces politiques s’appliquent à l’ensemble de nos métiers, produits et services, ainsi que dans tous les pays dans lesquels nous sommes implantés. Déployées progressivement depuis 2010 dans le cadre de notre politique RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale), elles ont pour ambition d’accompagner nos clients dans leurs transitions vers des pratiques plus durables pour le climat, la biodiversité et les droits humains.

Favoriser la transition énergétique

Depuis 2011, BNP Paribas a fait du financement de la transition énergétique la priorité de sa politique environnementale. Cela passe en particulier par l’accompagnement des clients – particuliers, entreprises et investisseurs – dans leur transition énergétique, en ligne avec une économie net-zéro carbone en 2050. 

Ces objectifs sont mis en œuvre dans les politiques de financement et d’investissement couvrant le charbon, l’industrie minière, les pétrole et gaz non-conventionnels ainsi que l’énergie nucléaire.

En mai 2022, BNP Paribas a publié son premier rapport d’analyse et d’alignement pour le climat, dans lequel sont détaillés ses premiers engagements 2025 (sur base 2020) en faveur d’une économie « net-zéro ».

3 engagements à horizon 2025 (sur base 2020) pour une économie « net-zéro »

-30 %

d’intensité CO2 des financements pour la production d’électricité

-10 %

d’intensité CO2 des financements pour l’extraction, la production et le raffinage de pétrole et de gaz

-25 %

d'intensité CO2 des financements pour les constructeurs automobiles

Notre politique sectorielle « Production d’énergie à partir du charbon »

Publiée pour la première fois en 2011, cette politique sectorielle a fait l'objet de mises à jour régulières au cours des années pour intégrer des critères plus contraignants. Dernier engagement en date, en mai 2020, avec l'annonce d'une sortie totale du charbon thermique d’ici 2030 dans les pays de l'Union Européenne et de l'OCDE, et d’ici 2040 dans le reste du monde.

Notre politique sectorielle charbon

Notre politique sectorielle « Industrie minière »

Le secteur minier est une source de PIB pour de nombreux pays et sert également à la production d'éléments de base pour la plupart des secteurs de l'économie. De nombreux minerais sont notamment clé pour la transition énergétique, en ayant par exemple une place prépondérante dans la production des véhicules électriques ou encore des énergies éolienne et solaire. La politique de financement et d’investissement encadre les activités de BNP Paribas dans l'industrie minière, y compris dans le cadre de la stratégie du Groupe de sortir de la chaîne de valeur du charbon thermique.

Notre politique sectorielle industrie minière

Notre politique sectorielle « Pétrole et gaz »

Dans le cadre de sa politique, BNP Paribas s'engage notamment à ne plus financer de projet lié au pétrole et au gaz non conventionnels, ni les sociétés spécialisées dans le pétrole et au gaz non conventionnels. De plus, BNP Paribas a renforcé ses restrictions de financement dans les écosystèmes particulièrement sensibles que sont l’Amazonie et l’Arctique. En mai 2022, BNP Paribas a d'ailleurs étendu sa définition de l'Arctique en adoptant celle de l'Arctic Monitoring and Assessment Programme (Programme de surveillance et d'évaluation de l'Arctique).

NOTRE POLITIQUE SECTORIELLE PÉTROLE ET GAZ

Notre politique sectorielle « Energie nucléaire »

Selon l'Agence Internationale de l'Energie Atomique, le nucléaire a permis d'assurer 10 % de la production d'électricité mondiale en 2020. De plus, tous les scénarios « net zéro » du GIEC intègrent une part d’électricité d’origine nucléaire. Avec sa politique, BNP Paribas souhaite s’assurer que les projets qu’elle contribue à financer sont conformes aux principes mondiaux de contrôle et d’atténuation des impacts environnementaux et sociaux pour le secteur de l’énergie nucléaire.

NOTRE POLITIQUE SECTORIELLE ÉNERGIE NUCLÉAIRE

Lutter contre la déforestation

Les forêts constituent non seulement le principal réservoir de la biodiversité mondiale, mais elles jouent aussi un rôle primordial dans le stockage du carbone, contribuant ainsi activement à la lutte contre le changement climatique. 

En ligne avec sa stratégie de lutte contre le changement climatique et en faveur de la préservation du capital naturel, BNP Paribas a ainsi mis en place 3 politiques pour encadrer ses financements et investissements dans les secteurs de l’huile de palme, de la pâte à papier et de l’agriculture. 

L’engagement global de BNP Paribas dans la protection des forêts a notamment été salué par l’ONG Global Canopy qui a placé BNP Paribas en tête de 150 institutions financières dans son classement Forest500 publié en janvier 2022.

3 chiffres clés en matière de lutte contre la déforestation

~2,5 M

millions d'arbres plantés à fin 2021

grâce à la commercialisation de produits structurés indexés sur un indice thématique ESG

200 000

hectares de forêts devraient être préservés ou restaurés au Kenya 

financé dans le cadre de la compensation annuelle des émissions de GES résiduelles liées aux opérations du Groupe

4 Md€

de financement aux entreprises contribuant à la protection de la biodiversité terrestre et marine d’ici 2025

Notre politique sectorielle « Huile de palme »

Depuis 2017, la politique huile de palme intègre une évaluation des nouvelles plantations d'huile de palme selon l'approche HCS (High Carbon Stock ou Haut Stock de Carbone) visant à protéger les forêts disposant d'un stock de carbone élevé, en faisant ainsi une des politiques les plus avancées dans le secteur financier.

NOTRE POLITIQUE SECTORIELLE HUILE DE PALME

Notre politique sectorielle « Pâte à papier »

Source de revenus importante pour des milliers de personnes, la production de pâte à papier peut également avoir des impacts environnementaux, en particulier en matière de déforestation. La politique pâte à papier de BNP Paribas s'appuie notamment sur les normes FSC (Forest Stewardship Council) et PEFC (Program for Endorsement of Forest Certification Schemes) pour assurer une gestion durable des forêts.

NOTRE POLITIQUE SECTORIELLE PÂTE À PAPIER

Notre politique sectorielle « Agriculture »

En février 2021, BNP Paribas a intégré de nouveaux critères dans sa politique agriculture, pour lutter contre la déforestation en Amazonie et au Cerrado. BNP Paribas s'engage ainsi à inciter ses clients produisant ou achetant du bœuf ou du soja issus de l’Amazonie et du Cerrado au Brésil à avoir une stratégie « zéro déforestation » à l’horizon 2025 et à démontrer de manière transparente leurs progrès.

NOTRE POLITIQUE SECTORIELLE AGRICULTURE

Préserver la sécurité des populations et les droits humains

En ligne avec les Principes Directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux Droits de l’Homme, BNP Paribas a développé une politique de financement et d’investissement spécifique destinée à encadrer les transactions dans les secteurs de la Défense et de la sécurité. Tout en reconnaissant le droit des Etats à se défendre et à protéger leur sécurité nationale, cette politique prend en compte les risques propres à ce secteur. 

Depuis 2017, BNP Paribas s’est également engagé à ne plus financer ni investir dans le secteur du tabac, identifié par l’OMS comme la première cause de décès évitables.

100 %

des politiques sectorielles de BNP Paribas intègrent des critères liés aux droits humains

Notre politique sectorielle « Défense »

Publiée en 2010 et mise à jour en 2017, la politique défense de BNP Paribas prévoit des critères d'exclusion stricts, notamment en ce qui concerne les armes régies par les conventions internationales majeures, telles que les mines antipersonnel ou encore les armes à sous-munitions. Elle prévoit aussi des dispositifs spécifiques de protection des droits humains, en excluant de financer des exportations d’armes à destination de pays au sein desquels les Nations Unies ont constaté de graves violations des droits des enfants lors de conflits armés.

Notre politique sectorielle défense

Notre liste d’exclusion

Dans le cadre de sa politique de développement durable, BNP Paribas a élaboré une liste de biens pour lesquels le Groupe exclut toute opération, du fait des risques environnementaux ou sociaux qu’ils présentent. Elle intègre notamment les filets dérivants, les fibres d’amiante, le tabac ou encore la production et le commerce d’armes controversées (au sens de la politique du Groupe concernant le secteur de la Défense).

Notre liste d'exclusion