La banque d'un monde qui change

L'Observatoire du Véhicule d'Entreprise présente sa dernière étude : « Automobile, environnement et développement durable »

  • 07.12.2005
Dans sa nouvelle étude, l'Observatoire du Véhicule d'Entreprise s'est attaché à examiner les enjeux du développement durable dans le domaine de l'automobile et des politiques de déplacement, en pointant un certain nombre d'initiatives prises par les entreprises ou les collectivités locales.


L'automobile et le développement durable
Dans un contexte où le pétrole est une source d'énergie fortement exploitée et dont les réserves mondiales sont estimées à une cinquantaine d'année, l'innovation devient une nécessité pour les constructeurs : de nouvelles motorisations voient le jour, utilisant des carburants plus propres (biocarburants, hydrogène, hybride…) ; les équipements des voitures se perfectionnent pour diminuer les effets polluants ; les matériaux utilisés dans la fabrication des voitures deviennent recyclables (jusqu'à 90 % pour La Smart).
Toyota a été l'un des premiers constructeurs à apporter une solution originale aux problèmes environnementaux. Sa Prius marie moteur essence et moteur électrique dans un système de propulsion hybride, économique et écologique.
Citroën vient à son tour d'introduire sur sa C3 le système « stop & start », qui coupe automatiquement le moteur aux feux rouges et le redémarre en douceur, réduisant ainsi la consommation de carburant et d'émissions de C02 de 20 %.

L'automobile et son environnement
De grandes agglomérations sont modifiées pour favoriser les transports alternatifs à la voiture individuelle. Des villes citoyennes s'engagent, à l'instar d'Angers, laboratoire du développement durable. La ville mène une politique volontariste et pragmatique : voitures municipales circulant au gaz, bus équipés de filtres à particules, etc.
Par ailleurs, le projet de loi de finance 2006 encourage les mesures d'incitation aux économies d'énergie, alourdit les impôts sur les véhicules les plus polluants et modifie radicalement le mode de taxation des véhicules d'entreprise, en imposant le gramme de CO2 émis comme référence.
Enfin, en adoptant un comportement citoyen au volant, les conducteurs rendent l'utilisation de l'automobile plus économique et moins agressive.

Tous acteurs du développement durable !
Constructeurs, loueurs et entreprises sont désormais très attentifs à l'impact de leur produit sur l'environnement et mènent de nombreuses initiatives en ce sens. La Poste a, par exemple, mis en place un programme d'équipement de véhicules électriques, fabriqués sur une base Renault, par Heuliez et Dassault.
Arval, référence en matière de location longue durée, mène une politique de développement durable et d'accompagnement auprès de ses clients (prévention des risques routiers, formation,…). C'est le cas d'AGF, qui se veut attentif à l'aspect environnemental de sa flotte automobile, en choisissant ses véhicules selon la meilleure péréquation « sécurité-consommation-émission de CO2 ». Avec l'appui d'Arval, l'assureur réfléchit à l'utilisation de véhicules plus « propres ».
Des Plans de Déplacement d'Entreprises voient le jour. Ils comportent un certain nombre de mesures destinées à favoriser les modes de transport alternatifs à la voiture individuelle, dans le cadre des déplacements professionnels.

A propos de l'Observatoire du Véhicule d'Entreprise
L'Observatoire du Véhicule d'Entreprise a pour mission d'observer, d'étudier et d'analyser tout au long de l'année, les grandes tendances du marché du véhicule d'entreprise en France et en Europe.

Inscrivez-vous au Club de l'OVE pour en recevoir les publications
Press contact(s)
Contact presse :
Christelle Maldague 01 42 98 56 48 christelle.maldague [at] bnpparibas (dot) com