L’Innovation et la collaboration au cœur des solutions : Focus sur la Climate Week NYC 2021

  • 12.10.2021

Des leaders du développement durable de la région Amériques échangent leurs points de vue sur les moyens de générer des progrès concrets pour un avenir sans émissions.

Face à l’urgence, les entreprises rejoignent les gouvernements et institutions pour combattre la crise climatique.

Qualifié de « code rouge pour l’humanité », le 6ème rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies attire l’attention sur l’urgence et l’ampleur de la crise climatique actuelle. Aux côtés des pouvoirs publics et des institutions, de grandes entreprises de la région Amériques se joignent à l’effort mondial pour relever ce défi majeur et intègrent les principes et politiques de développement durable tout au long de leurs chaînes de valeur. 

Dans le cadre de la Climate Week NYC 2021, des leaders du développement durable d’entreprises de premier plan ont participé avec Anne van Riel, Responsable finance durable Capital Markets du Groupe BNP Paribas pour la région Amériques, à la table ronde virtuelle intitulée « Innover et collaborer pour lutter contre la crise climatique ». Une occasion pour chacun d’exposer les efforts mis en œuvre par son entreprise face à l’urgence climatique actuelle. 

La collaboration et l’éducation : des leviers essentiels

Alors que le nombre d’entreprises à rejoindre l’initiative Science-Based Targets ne cesse de croître — une coalition aidant les entreprises et les pouvoirs publics à mesurer et à gérer les émissions de gaz à effet de serre —, les participants à la table ronde se sont rejoints sur l’importance capitale de l’éducation et de la collaboration pour atteindre les objectifs climatiques. 

Selon Ron Voglewede, Directeur mondial du Développement durable chez Whirlpool* (*article en anglais) — géant de l’électroménager — les entreprises doivent rapprocher toutes les parties prenantes [par exemple la finance, la production, etc.] et veiller à ce qu’elles aient connaissance des impacts et des résultats des objectifs de développement durable. Il leur faut par ailleurs collaborer sur des initiatives internes qui aideront à porter ces objectifs. Le développement durable doit être intégré au système de valeur d’une entreprise et constituer un levier de sa stratégie globale.

Barjouth Aguilar, Responsable du Programme de développement durable mondial chez le fabricant de produits diversifiés Flex, partageait le même avis, ajoutant que la collaboration interne et les partenariats sont essentiels pour façonner la stratégie de développement durable de l’entreprise.

Des fourmis qui s'entraident pour atteindre une fraise sauvage
Mobility of the future

Accélérer la transition grâce à l’efficacité énergétique et les renouvelables…

Comme levier de réduction des émissions, les participants à la table ronde s’appuient de plus en plus sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables [éolien, solaire, etc.] dans leurs activités. Ariel Katz, Responsable Environnement chez Mercado Libre*, société de commerce électronique d’Amérique latine, a expliqué que son entreprise tendait vers des processus de livraison plus verts. Pour y parvenir, son parc de véhicules électriques a été étendu et les plus gros véhicules qui parcourent de plus longues distances fonctionnent au gaz naturel/biogaz quand l’électrique n’est pas viable. Ariel Katz a néanmoins reconnu que passer à un parc électrique présentait des difficultés logistiques en Amérique latine où l’approvisionnement en véhicules électriques reste limité. Mercado Libre déploie donc sa propre infrastructure de recharge privée dans la région.

Pour Mercado Libre, Ariel Katz a indiqué qu’il était particulièrement intéressant de se concentrer sur l’efficacité énergétique et l’approvisionnement en énergie renouvelable. Ron Voglewede a indiqué avoir connu les mêmes difficultés pendant plusieurs années chez Whirlpool où l’on utilisait un mix de sources d’énergies renouvelables en plus d’investir dans différentes régions pour réduire les émissions absolues tout en poursuivant une trajectoire de croissance mondiale.

… innovation et diversification

Les participants à la table ronde ont souligné que l’innovation était essentielle pour les entreprises cherchant à proposer des produits plus durables. Barjouth Aguilar a d’ailleurs fait observer que Flex travaillait très activement avec ses clients de l’automobile pour tirer parti des progrès technologiques en matière d’efficacité énergétique. Flex accompagne la transition vers les véhicules hybrides et électriques en concevant et fabriquant des composants électroniques de pointe comme des inverseurs, convertisseurs et systèmes de gestion de batterie. 

Ron Voglewede a indiqué que grâce aux évolutions technologiques les produits Whirlpool étaient bien plus efficients que par le passé. 

« Comparées à il y a 20 ans, les machines à laver sont aujourd’hui 30 % plus grosses, mais elles consomment jusqu’à 70 % d’énergie et d’eau en moins, » a-t-il expliqué. 

Et Ariel Katz d’ajouter que Mercado Libre a lancé un segment durable sur son site Web, proposant aux clients une gamme de produits alternatifs fabriqués en matériaux durables, dont une grande partie provient d’entrepreneurs à impact. De plus, l’entreprise envisage de nouvelles solutions pour améliorer l’efficience de ses emballages - ce à quoi les consommateurs sont de plus en plus sensibles.

hublot de machine à laver avec vêtements colorés

Tournés vers l’avenir : un impact positif avec des bénéfices

En conjuguant collaboration et éducation, innovation produit et diversification pour remplacer les sources d’énergie traditionnelles, les entreprises jouent désormais un rôle à part entière dans la réduction des émissions de GES en plus d’encourager les parties prenantes à se joindre à l’effort pour atténuer les effets du changement climatique. Faire du développement durable une priorité permettra aux entreprises de générer de solides bénéfices tout en ayant un impact positif sur la société pour les générations futures.

Courronne de plumes rouges portée par un Amerindien

La neutralité carbone également dans l’assiette

Katerina Elias-Trostmann, Responsable du Développement durable chez BNP Paribas Brazil, a participé à une table ronde de la Climate Week NYC s’intéressant à la manière dont des solutions financières « nature positives » favorisent l’objectif zéro déforestation et l’agriculture de conversion en Amazonie, dans le Cerrado et dans le biome du Chaco. Afin de préserver la biodiversité et d’encourager le zéro-émission, les banques et les établissements financiers doivent accompagner l’agriculture dans sa transition avec un financement intelligent et des politiques mondiales pertinentes qui régissent les modalités de financement des clients entreprises, a expliqué Katerina Elias-Trostmann. 

« Chez BNP Paribas, nous savons qu’un système agricole et alimentaire durable est essentiel pour la prospérité à long terme de l’humanité et de la biodiversité, et pour atteindre la neutralité carbone », a-t-elle dit. 

Les politiques et engagements de BNP Paribas

Comment cela fonctionne-t-il dans la pratique ? BNP Paribas encourage le changement grâce à deux grands leviers - ses politiques de financement et ses engagements financiers - avec la promesse de fournir jusqu’à 3 milliards d’EUR pour des financements liés à la protection de la biodiversité d’ici 2025, parallèlement à un examen complet de ses clients entreprises axé sur des critères de biodiversité. 

La Banque s’est également engagée à consacrer jusqu’à 250 millions d’euros à des start-up qui accompagnent la transition écologique, jouant ainsi un rôle dans la promotion de l’innovation nécessaire pour lutter contre la crise climatique. 


Traduction : retrouvez l'article en anglais et visionnez l'événement (en anglais)

Central Park, New York, des personnes assis sur la pelouse

A lire aussi

Toutes les actualités