• Groupe

Carbios : une avancée décisive pour le recyclage du plastique et l'économie circulaire

Il existe peu de défis environnementaux plus importants dans le monde d'aujourd'hui que la pollution plastique, avec plus de 460 millions de tonnes de ce matériau produites chaque année. Pour y remédier, Carbios, entreprise française fondée en 2011, a mis au point une technologie révolutionnaire représentant un grand pas en avant pour l'économie circulaire.

Carbios, encourager le recyclage biologique

Alors que moins de 10 % du plastique et à peine 1% des textiles synthétiques sont recyclés, la situation pourrait commencer à changer grâce au processus innovant développé par cette biotech. Il met en œuvre des enzymes pour décomposer le PET, le deuxième plastique le plus utilisé au monde, ce qui permet une toute nouvelle façon d'utiliser - et de réemployer - le plastique. 

« Nous sommes le chaînon manquant entre les déchets et la production de plastique. Et nous devions trouver les meilleurs partenaires pour nous aider à déployer cette technologie », affirme Emmanuel Ladent, PDG de Carbios, expliquant qu'une décennie après sa création, Carbios était prête à passer de la phase R&D à la phase industrielle en 2021. Afin de construire son usine de démonstration pour valider sa technologie à l'échelle industrielle, « nous avions besoin d'un partenaire solide comme BNP Paribas pour nous aider à lever les fonds nécessaires », ajoute-t-il.

Avec l'aide de la banque, Carbios a réussi à lever plus de 250 millions d'euros en actions, grâce à deux augmentations de capital record, la première en 2021 et la seconde en 2023. « BNP Paribas nous a tout d'abord aidés en nous conseillant sur le bon moment pour faire cette levée de fonds, comment la structurer, puis en nous aidant à la réaliser et à vendre notre projet aux investisseurs », explique M. Ladent.

For those who move the world : Carbios et BNP Paribas

Carbios est une entreprise française, pionnière dans la conception et le développement de procédés enzymatiques en vue d’une biodégradation et d’un biorecyclage des matières plastiques. Ces technologies biologiques permettent de repenser la fin de vie des plastiques et des textiles.

Passer à l'échelle industrielle

Le projet est en effet convaincant. Basée à Clermont-Ferrand, Carbios a mis au point une solution industrielle pour le biorecyclage du PET - le principal polymère entrant dans la fabrication de bouteilles, d’emballages alimentaires et de textiles en polyester - en optimisant une enzyme présente naturellement dans le compost, qui décompose les membranes des feuilles des plantes mortes.

Carbios a optimisé l'enzyme et le processus pour décomposer tous les types de déchets PET et leurs constituants de base, ils pourront ensuite être expédiés aux plasturgistes afin qu’ils fabriquent du PET recyclé et de nouveaux produits. La polyvalence de l'entreprise permet de transformer tout type de déchet de PET ou de polyester pour avoir une solution véritablement circulaire. Par exemple, un tee-shirt peut redevenir un tee-shirt. Idem pour une bouteille.

Si on me demande comment l'équipe de BNP Paribas travaille avec Carbios, la première et seule réponse est que nous leur avons renouvelé notre confiance.

Pascal Bricout et Alexis Le Touzé

Directeur financier de Carbios / Responsable Equity Capital Markets de BNP Paribas en France

En 2023, Carbios était prête pour une deuxième injection de capital, destinée cette fois à financer la construction de sa première usine à l’échelle commerciale - la première usine de biorecyclage de PET dans le monde. Son coût a été estimé à 230 millions d'euros en juin 2023. Les partenaires pour son financement incluent le gouvernement français et les pouvoirs publics locaux comme la région Grand Est, ainsi que Thaïlandais Indorama Ventures, le plus grand producteur de PET au monde. L'usine de Longlaville, dans le nord-est de la France, pourra traiter 50 000 tonnes de déchets PET par an, soit l'équivalent d'environ 2 milliards de bouteilles ou 300 millions de T-shirts et les premières livraisons aux clients devraient intervenir en 2026. Les fonds levés sur les marchés financiers permettront aussi à Carbios de continuer ses efforts de R&D sur les enzymes capables de traiter les polyamides - un marché de 30 milliards d'euros - ainsi que d'autres catégories de plastique. Carbios dispose déjà de deux solutions pour dégrader le PET et le PLA, un plastique biosourcé, qui représentent à eux deux environ un cinquième du plastique mondial. 

« Cette usine est une étape clé. D'ici 2026, elle fournira à l'entreprise des revenus significatifs pour la première fois de son histoire. Parallèlement, nous déployons également notre technologie à l'échelle mondiale », déclare Pascal Bricout, directeur financier de Carbios. « Si on me demande comment l'équipe de BNP Paribas travaille avec Carbios, la première et seule réponse est que nous leur avons renouvelé notre confiance », ajoute-t-il, faisant référence à la décision de poursuivre la collaboration avec BNP Paribas pour réaliser la deuxième levée de fonds, en rappelant son expertise des marchés financiers et sa connaissance approfondie de l'entreprise grâce à une relation de confiance construite depuis 2013.

Carbios a mis au point une solution industrielle pour le biorecyclage du PET, le principal polymère entrant dans la fabrication de bouteilles, d’emballages alimentaires et de textiles en polyester.

Devenir un leader mondial de la circularité du plastique et du textile

Malgré les défis liés à la nécessité de lever des fonds pour accompagner la croissance d'une entreprise sans revenus – qui ne permet, donc pas de se financer par de la dette - l’augmentation de capital réalisée en 2023 a permis d’établir un nouveau record sur Euronext Growth Paris en tant que plus importante augmentation de capital sur le marché à ce jour.

« La deuxième augmentation en capital a été une telle réussite que, bien que nous ayons commencé par demander 120 millions d'euros aux investisseurs, nous avons fini par lever plus de 140 millions d'euros. Cela montre à quel point l'opération a été un succès », ajoute Alexis Le Touzé, responsable Equity Capital Markets (ECM) de BNP Paribas en France, soulignant l’implication d’actionnaires importants comme L'Occitane et L'Oréal, la « réelle connexion entre les équipes de Carbios et de BNP Paribas, ainsi que toutes les parties prenantes ».

Carbios a développé un processus innovant qui permet une toute nouvelle façon d'utiliser et de réemployer le plastique.

Carbios s’est entouré d’un écosystème de partenaires diversifiés et de plus en plus nombreux depuis l'introduction en bourse à Paris en 2013. En 2019, Carbios a créé un consortium avec L'Oréal, rejoint ensuite par Nestlé Waters, PepsiCo et Suntory Beverage & Food Europe, pour améliorer la recyclabilité et la circularité de leurs produits. En 2021, ces marques mondiales de produits de consommation ont réussi à fabriquer les premières bouteilles au monde recyclées par voie enzymatique pour des échantillons de leurs produits phares comme Biotherm. Depuis 2022, Patagonia, On, PUMA, PVH Corp et Salomon collaborent avec Carbios dans le cadre d’un consortium ”de la fibre à la fibre” qui vise à développer des solutions circulaires pour les industriels du textile.

Pour déployer sa technologie de biorecyclage de PET dans le monde entier, Carbios a adopté un business model faible en capex, qui générera des revenus grâce à la vente de licences. « Nous voulons être un leader mondial du recyclage du plastique et du textile d'ici 2035, résume Emmanuel Ladentet aller au-delà du PET et du polyester pour améliorer le recyclage circulaire de tous les types de plastique. BNP Paribas nous aide à atteindre cet objectif. »

Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi