Droits fondamentaux et socle social mondial : de nombreuses avancées pour les droits des collaborateurs au sein de BNP Paribas

  • 27.05.2021

En 2018, BNP Paribas signait avec UNI Global Union un accord portant sur 7 thématiques relatives aux droits fondamentaux au travail, permettant ainsi la mise en place d’un socle social mondial s’appliquant à l’ensemble des collaborateurs du Groupe et ce dans l’ensemble de ses géographies. Trois ans plus tard, alors que l’accord arrive à son échéance, le bilan de sa mise en œuvre est positif.

Un engagement social à l’échelle mondiale

Le 18 septembre 2018, BNP Paribas signait, avec UNI Global Union, la Fédération syndicale internationale du secteur des services, un accord complet et ambitieux

Avec cet accord, BNP Paribas s’est engagé à la consolidation des droits fondamentaux au travail et la mise en place d’un socle social mondial commun pour ses 193 000 collaborateurs, sur les principaux thèmes suivants : 

  • Droits humains, dialogue social et droits syndicaux ; 

  • Responsabilité sociale et environnementale ; 

  • Gestion de l’emploi et accompagnement du changement ; 

  • Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes ;  

  • Promotion de la diversité et de l’inclusion ;  

  • Prévention et lutte contre le harcèlement moral et sexuel ;  

  • Santé et qualité de vie au travail. 


La mise en place d’un tel accord a résulté de l’aboutissement d’un travail préparatoire important avec les équipes RH des principales entités de BNP Paribas dans le monde et des négociations entre les partenaires sociaux, mais également de la pratique forte du dialogue social du Groupe au niveau européen, acquise avec la signature de 3 accords européens (Emploi, Égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et Prévention du stress au travail).

Congés maternité, protection santé… des avancées significatives 

En 2021, les 193 000 collaborateurs du Groupe bénéficient de ce socle social commun. L’accord monde a permis des avancées significatives en matière sociale dans un grand nombre de nos pays en permettant d’améliorer des dispositions en vigueur ou de mettre en place de nouveaux droits. 

Les plus grandes avancées concernent la thématique « Santé et qualité de vie au travail ». Ainsi, toutes les collaboratrices concernées bénéficient d’un congé maternité d’une durée de 14 semaines. Concernant l’assurance décès/incapacité/invalidité et la couverture frais de santé, elles couvrent en 2021 l’ensemble des collaborateurs du Groupe, qu’elles proviennent d’un dispositif gouvernemental, d’une assurance, ou d’une combinaison des deux. 

Retrouvez les chiffres clés du bilan de l’accord monde

Voir l'infographie

« En se dotant d’un socle commun, BNP Paribas a permis l’amélioration ou la création de droits dans de nombreux pays où le Groupe est présent. La période que nous vivons actuellement, avec la crise sanitaire, démontre à quel point cela est important pour la qualité de vie et la protection des collaborateurs. » 

Sofia Merlo, Directrice des Ressources Humaines du Groupe BNP Paribas.

Un dialogue social maintenu et renforcé tout au long de l’accord 

Cet accord s’inscrit dans une pratique active du dialogue social au sein du Groupe dans lequel, en 2020, 355 accords collectifs d’entreprise ont été signés.  

Depuis le début de la crise sanitaire, le dialogue social a également joué dans de nombreux pays un rôle clef. Lors de réunions régulières à distance, la Direction et les représentants du personnel ont échangé de manière continue sur les mesures prises dans le cadre de la gestion de la crise pour la qualité de ces mesures et leur amélioration continue, ainsi que la participation des représentants du personnel à leur construction et leur déploiement, ont été soulignées par les représentants du personnel eux-mêmes au sein de nombreuses instances dont le Comité Européen. 


Photos : ©gstockstudio / BNP Paribas

A lire aussi

Toutes les actualités