La banque d'un monde qui change

Compensation carbone : préserver 200 000 hectares de forêt au Kenya

  • 25.04.2018

Depuis fin 2017, dans le cadre de la compensation de nos émissions incompressibles, le Groupe a adhéré à un programme de compensation carbone : le projet Kasigau de Wildlife Works. Ce programme de préservation et de restauration de 200 000 hectares de forêt au Kenya finance aussi l’accès aux soins, à l’eau et à l’éducation des populations locales.

Chaque année, plus de 14 millions d’hectares de forêt sont brûlés, libérant dans l’atmosphère des milliards de tonnes de CO2 qui étaient stockés dans les arbres. Après la combustion des énergies fossiles, la destruction des forêts est au deuxième rang des sources d’émissions de CO2 provoquant le changement climatique. Depuis 2010, BNP Paribas soutient Wildlife Works dans son projet de conservation des forêts « Kasigau Corridor REDD+ », au sud-ouest du Kenya. Wildlife Works a enseigné à la population une façon plus durable de produire des récoltes nutritives sans avoir à déboiser davantage. REDD+ signifie réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts. Le signe 'plus' fait référence aux avantages que cela apporte aux populations locales et à la biodiversité.

Découvrez le projet en images :

Compensation carbone : préserver et restaurer 200 000 hectares de forêt au Kenya

Le Groupe BNP Paribas est neutre en carbone depuis la fin de l’année 2017, par le biais de 3 actions complémentaires :

  • La réduction des émissions directes de CO₂ (objectif de - 25 % à horizon 2020), à travers une politique active d’efficacité énergétique des bâtiments, des datacenters, ou encore l'optimisation des déplacements professionnels ;
  • Le recours à l'électricité bas carbone dans tous les pays où cela est possible ;
  • La compensation des émissions de CO₂ incompressibles au moyen de partenariats avec des organisations de référence.
En savoir plus

Photos ©Lisa Kristine / Wildlife Works

A lire aussi

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage